AccueilActualitéAlgérieAlgérie : le téléphone de Djamel Bensmaïl retrouvé a permis à la...

Algérie : le téléphone de Djamel Bensmaïl retrouvé a permis à la police d’identifier 22 suspects

Algérie – Arrestation de 25 autres personnes suspectées dans l’affaire de Djamel Bensmaïl après la récupération de son téléphone. Apprenez plus, ce mardi 17 août 2021.

Ils sont 25 suspects a faire l’objet d’interpellation par les services de sécurité après la récupération du téléphone de Djamel Bensmaïl, assassiné à Tizi-Ouzou en Algérie. On vous rapporte ci-après ce que le quotidien Ennahar a relaté.

À cet effet, un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) apporte certains détails. En effet, les personnes arrêtées étaient en fuite au niveau de plusieurs wilayas. Y compris, deux qui ont été arrêtés à Oran. Les deux suspects s’apprêtaient à quitter le territoire national.

En outre, la police a pu récupérer le téléphone portable appartenant à la victime. C’est en réalité ce qu’indique la même source. Par ailleurs, cela est devenu possible grâce à l’utilisation de technologies modernes.

À cet égard, le même document a révélé que les enquêteurs ont découvert des faits étonnants grâce à ce téléphone. Essentiellement, les faits concernant les véritables raisons du meurtre du jeune Djamel Bensmaïl. En revanche, la justice se chargera de dévoiler les détails des faits plus tard. Et ce, compte tenu de l’aspect confidentiel de l’enquête pour le moment.

Djamel Bensmaïl : la poursuite de la vérité creuse encore son sillon

Jusqu’ici, la DGSN a fait état de l’arrestation d’un total de 61 personnes suspectées. Cependant, leur degré de responsabilité diffère, selon la même source. En effet, plusieurs chefs d’accusation sont liés à cette affaire. On cite, entre autres, homicide, incinération et abus de cadavre. De plus, destruction de biens appartenant aux forces de l’ordre et violation du siège de la sûreté de daïra. 

De surcroît, ledit communiqué nous apprend d’autres détails. En effet, les services de sécurité ont fait la découverte d’un réseau criminel, qui était à l’origine du stratagème odieux. Ce réseau est classé comme organisation terroriste, suite aux aveux de ses membres arrêtés.

Pour rappel, l’avocat Mokrane Ait Larbi se charge d’assurer la défense de la famille du défunt Djamel. Le défenseur des droits humains l’a déclaré lui-même via son compte Facebook.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes