AccueilActualitéAlgérie : Tebboune rassure les walis qui hésitent à travailler par peur...

Algérie : Tebboune rassure les walis qui hésitent à travailler par peur d’aller en prison

Algérie – Au terme de sa rencontre avec les walis, Abdelmadjid Tebboune a rassuré les walis par rapport à la signature des documents sensibles qui, selon eux, pourraient causer leur emprisonnement. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans les lignes qui suivent. 

Lors de sa rencontre avec les walis en Algérie, le chef d’État, Abdelmadjid Tebboune, a abordé plusieurs sujets. Ceux-ci concernent notamment l’augmentation des salaires, des pensions de retraite et l’allocation chômage. Par ailleurs, le président a incité les walis à accomplir leur mission de la meilleure des façons sans avoir peur d’aller en prison.

Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cette nouvelle édition du 26 septembre 2022. En fait, vous n’êtes pas sans savoir que plusieurs responsables ont été emprisonnés ces deux dernières années. Accusés de corruption et d’autres condamnations, ces responsables dont des ministres, des walis et des hommes d’affaires ont eu affaire à la justice. 

De ce fait, nombreux sont les responsables qui ont peur de prendre part à ce genre d’affaires en signant des documents sensibles, a indiqué Tebboune. Cependant, le ministre de la Défense nationale a rassuré ses interlocuteurs à cet égard. En effet, il a insisté sur le fait qu’il s’agit d’un pays de justice. « Tous les Algériens et Algériennes sont protégés », a affirmé le président.

Abdelmadjid Tebbboune : « aucune enquête ne sera ouverte sur la base d’une lettre anonyme »

Dans le même sillage, le chef d’État algérien a fait savoir qu’aucune enquête ne sera ouverte sur la base d’une lettre anonyme. En effet, c’est ce qui a été ordonné à tous les organes de l’État, notamment les intérêts de sécurité. D’ailleurs, des services spécialisés sont chargés des investigations, si nécessaire. 

Par ailleurs, Tebboune a indiqué que les responsables ne seront aucunement tenus coupables en cas d’erreur administrative. Si le principal concerné n’avait pas l’intention de nuire à l’État. Dans ce sens, le président a réaffirmé qu’il existe toujours des inconnus qui visent à ébranler la stabilité du pays. 

Et ce, en diffusant des rumeurs de peur auprès des responsables honnêtes. À cet effet, Tebboune a encouragé les walis à accomplir leur travail, étant donné qu’ils constituent « un pilier de l’État ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes