25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
dimanche, 23 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : le taxi rose dédié aux femmes est de retour !

Algérie : le taxi rose dédié aux femmes est de retour !

Publié le

- Publicité -

Algérie – Après la suspension de ses services, le taxi rose réservé aux femmes reprend apparemment du service. On vous dévoile plus de détails. 

Vous n’êtes sans doute pas passés à côté du grand buzz qu’a connu le taxi rose consacré aux femmes en Algérie, il y a quelques mois de cela. Un projet très ambitieux qui n’a pas fait long feu et a été de courte durée. En effet, quelques semaines seulement après leur lancement, ces taxis pour femmes ont été suspendus.

Et ce, pour une raison d’ordre juridique. Cependant, il semblerait que ce moyen de transport ait repris du service. C’est ce dont nous a informé, hier, Dz News TV sur sa page Facebook. À notre tour, nous allons vous relater, aujourd’hui 18 juillet 2021, tout ce que nous savons sur cette affaire.

- Publicité -

On commencera par vous rappeler les motifs qui ont poussé les autorités à suspendre le projet de la start-up à l’origine de ces taxis. Dans le détail, celle-ci répond au nom de « Service Moov ». Elle a été accusée d’avoir commis une « infraction à la réglementation ». Effectivement, ladite entreprise n’était apparemment pas « en possession d’une autorisation d’exploitation d’un service taxi ».

C’est du moins ce qu’a confié le directeur de la Direction des transports de la wilaya de Blida lors d’une précédente entrevue. Ce qui, selon le responsable, ne donnait pas le droit au fondateur et dirigeant de « Service Moov » de mettre en service des taxis sans avoir la permission en question.

Les taxis roses obtiennent gain de cause auprès des autorités 

Vous l’aurez compris, si les taxis roses roulent de nouveau sur les routes de Blida, c’est que leur propriétaire a pu régulariser sa situation. Cela auprès de la Direction des transports qui l’a sanctionné pour des raisons qu’on a déjà évoquées. En outre, l’entrepreneur a commencé, il y a quelques mois en arrière, par préciser que l’activité de son entreprise n’exerçait pas l’activité de taxi.

- Publicité -

Sachant que ces véhicules dédiés aux femmes n’avaient pas l’enseigne taxi, mais une plaque avec le nom de l’entreprise inscrit dessus, à savoir « Service Moov ». Cette affaire a fait un grand bruit auprès des médias nationaux. Ce qui a permis à ce dossier de parvenir au Président de la République. 

C’est en tout cas ce que rapporte la même source. Le propriétaire de « Service Moov » gagne finalement l’affaire. Cela, après un combat juridique acharné contre la direction responsable de la suspension des taxis roses. Par conséquent, il est de nouveau possible pour l’entrepreneur de faire rouler ses taxis en toute légalité.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -