AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : la taxe sur les colis du matériel informatique et technique

Algérie : la taxe sur les colis du matériel informatique et technique

Algérie – Dans ce numéro du 13 février 2022, nous vous dévoilons les détails concernant la taxe sur les colis du matériel informatique et technique.

Il n’est pas sans savoir que plusieurs produits ne sont pas disponibles sur le marché algérien. Ces derniers ont connu une augmentation généralisée des taxes comme le cas des produits électroniques. Effectivement, la hausse significative des prix de la taxe sur les colis du matériel informatique et technique reste remarquable par les citoyens en Algérie.

De ce fait, le groupement algérien des Acteurs du Numérique (GAAN) a lancé un appel concernant les nouvelles taxes de douanes imposées sur les colis du matériel informatique et technique importés. Cela en entrant en contact avec l’administration concernée demandant la révision des nouveaux droits de douane. Apprend-on par le biais du site Algérie Eco.

Selon la même source, dans un communiqué, le groupement a souligné l’importance de ces matériaux. Il a précisé que « beaucoup de citoyens seront affectés par ces nouvelles taxes ». De plus, il a ajouté : « Entraîneront une hausse des coûts de marchandises dont ils ont grandement besoin dans leurs activités. D’autant plus que certains besoins en matériel informatique aux caractéristiques spécifiques ne sont pas disponibles sur le marché ».

Le GAAN : « La révision des taxes est une mesure nécessaire »

En outre, le GAAN a considéré la révision de taxes imposées sur les colis du matériel informatique et technique comme une mesure indisponible. Afin de stimuler le domaine en Algérie. Au fait, le groupement a affirmé que : « Cela ne cadre pas avec les efforts du président de la République. Visant le soutien aux start-up activant dans le domaine du numérique. Et de l’économie de la connaissance ».

Par ailleurs, le GAAN a déjà contacté le chef du Gouvernement. Cela en lui adressant une correspondance dans le but de solliciter une révision des taxes douanières en Algérie. Celles-ci étant imposées sur le matériel informatique et technique utilisé principalement par les étudiants et chercheurs. Toutefois, le groupement a souligné son respect pour le travail fourni par les douanes pour protéger l’économie du pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes