Algérie : Le taux de change du Dinar en baisse face à l’Euro

Algérie – Le redressement de l’euro face au dinar algérien est désormais une réalité observable aujourd’hui. 1 € regagne le seuil des 200 DA sur le marché noir de la devise. Le taux de change au niveau de la BCA, quant à lui, indique 145,9 DA.

La monnaie nationale fait preuve des difficultés devant les différentes devises. Le taux de change du dinar continuer sa dépréciation face à l’euro. Une quinzaine de jours a suffi à l’euro pour gagner de la hauteur face au dinar; rapporte ce lundi le site d’actualité économique Algérie Éco. Au commencement du mois en cours, juin 2020, « le cours de change était encore à 190 dinars pour un euro »; rappelle le média spécialisé.

Cependant, l’approche et les dispositions engagées en vue de la reprise de l’économie ont propulsé la valeur d’un (1) euro pour arriver à 195 dinars. Mais encore et depuis pas loin qu’hier, samedi 14 juin, une unité de la monnaie unique européenne se vend à 200 dinars et s’achète à 195.

Le moteur de cette augmentation se trouve être beaucoup plus le retour à la normale de la vie économique. Celle-ci se laisse pressentir avec l’engagement du plan de levée du confinement. La demande anéantie sur le marché parallèle, à sa tête le Square port Saïd à Alger, est redynamisée.

Les cambistes sont et seront encore sollicités par les demandeurs de la devise. Cela en prévision des frontières qui seront rouverts prochainement; ainsi que la reprise des liaisons aériennes et maritimes dans les monde; et avec elles les échanges commerciaux à l’internationale. Les importateurs et les concessionnaires, mais aussi les touristes, s’y préparent en acquérant de la devise.

Le taux de change du dinar : Même sonnerie de cloche à la Banque d’Algérie

Dans les cotations officielles de la Banque centrale d’Algérie, les monnaies fortes étrangères parviennent toujours à des records de plus en plus élevés. En toute évidence, l’euro est concerné pas cette ascension fulgurante. 1 € est égal à 145,9 dinars quand il ‘agit de l’opération de vente.  

Telle hausse de l’euro dans la sphère bancaire réaffirme la dépréciation du dinar algérien; note le journal en ligne. Cela certifie également l’immense reflux de « la liquidité bancaire ». Mais aussi l’amenuisement des recettes de l’Algérie en devises. Ces revenus sont attendus à ne pas aller cette année au-delà des 20 milliards de dollars.

En parallèle et comme prévu dans la LFC 2020, le déficit de la balance de paiement est susceptible d’être de -18 milliards de dollars. La gestion administrative du taux du change en Algérie se poursuivra par ailleurs. La BA ajustera le change, dans le but de contourner les méfaits de la situation critique. Elle le fera au fil de l’évolution des choses.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes