Nation

Algérie : Tamazight « arabe et islamique ».. Le souhait de Makri et le MSP

0
algérie tamazight makri msp
S'abonner :

Algérie – La branche frériste en Algérie, le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), via une sortie médiatique de son président, Abderrazak Makri, hier 28 septembre, campe sur sa position à l’égard de Tamazight, et use d’un concept hérité de la déclaration de novembre 54 pour justifier sa conception « arabo-islamique » de cette langue.

C’était au siège du parti d’obédience islamiste, qu’Abderrazak Makri, président du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), a manifesté une fois de plus le projet que sa formation politique entend réserver à Tamazight en Algérie, en l’incluant dans un cadre « arabo-islamique ». Pour donner plus de pertinence à ses propos ; et une certaine « légitimité historique » aussi, le chef de file du MSP fait appel à la fameuse déclaration du 1er novembre 1954.

« Nous sommes pour la promotion de Tamazight dans son cadre naturel ; qui est arabe et islamique. Celui d’Amirouche, Krim Belkacem et Ben Boulaïd ». C’est donc ce qu’a déclaré Makri, numéro un du parti se revendiquant de l’islam. Il fait ainsi usage des figures révolutionnaires ; parmi les plus emblématiques (Amirouche Aït Hamouda, Krim Belkacem et Mostefa Ben Boulaïd) ; pour attribuer une portée historique à son point de vue.  

Abderrazak Makri n’y va pas par quatre chemins : « C’est ce que nous voulons [à l’endroit de Tamazight, ndlr]. Tout comme l’auraient souhaité les martyrs de la révolution. Ils l’ont mentionné dans les textes fondateurs de l’État algérien. C’était leur choix. Ils avaient mentionné dans le texte [déclaration du 1er Novembre 1954] : un État algérien souverain ; démocratique et social dans le cadre des principes islamiques ».

Makri défend la conformité de sa pensée avec celle des chouhada

« C’était les leaders et les moudjahidine de la révolution, issus de diverses origines, qui avaient rédigé ce texte ; et qui étaient en faveur de la réalisation de l’Unité Nord-Africaine dans son cadre naturel arabo-musulman ». [Qui sommes-nous pour nous opposer aux meneurs de la révolution algérienne ?] C’est la question que nous formulons ; pour tenter de récapituler la pensée de Makri au sujet de Tamazight.

C’est, peut-être, une façon à lui de laisser entendre, de manière implicite alors, qu’en s’opposant à lui, sur la question liée à Tamazight, c’est aux valeureux moudjahidine ; et chouhada (puisque ceux qu’il a cité le sont) qu’on s’oppose. Le débat politique là-dessus s’annonce animé. Cela dans le contexte des discussions sur le référendum ; prévu donc pour le 1er novembre prochain, sur la nouvelle Constitution.

Le MSP votera « Non » : Le parti de Makri désapprouve le maintien de Tamazight dans la mouture de la nouvelle Constitution  

Celle-ci, faisant dans son article 223, du statut national et officiel de Tamazight, quelque chose d’irréversible ; et incluant dans son préambule la présentation d’une Algérie qui est une « terre d’islam, partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe et amazigh », n’est pas du goût du MSP d’Abderrazak Makri. D’ailleurs, ce dernier a déclaré sa franche opposition à l’adoption finale de ce projet ; comme ça était le cas en 2016 (officialisation de Tamazight), rappelons-le.  

Le maintien, dans la nouvelle Constitution, de Tamazight comme langue nationale et officielle est en fait perçu comme un défi lancé dans la direction de l’arabe ; qui est pourtant langue officielle de l’État. Le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP ou HIMS) a effectivement affiché ses intentions de vote au referendum en question. « Madjliss Echoura [organe consultatif du parti] a décidé de la participation du parti au référendum populaire, le 1er novembre 2020 ; et de voter « Non » à la révision de la Constitution ». Ces propos sont ceux  Abderrazak Makri. Ils ont été prononcés le 26 septembre dernier. 

Article recommandé :  Visa : Début d’inscription à la loterie américaine 2022 (DV lottery)

Forex Algérie : Taux de change du Dinar face à l’Euro et le Dollar (Devise)

Article précédent

Révision de la Constitution en Algérie : Voici la date du début de la campagne

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.