Algérie : un syndicat suggère de fixer un salaire minimum de 65.000 dinars à ces professionnels

Algérie – Par le biais de subventions, de primes et d’augmentation du point indiciaire, l’Union nationale des personnels de l’Éducation et de la Formation (UNPEF) appelle à fixer 65.000 dinars comme salaire minimum à cette catégorie de travailleurs. Les détails, ce 28 novembre 2021.

En effet, l’UNPEF, à savoir l’Union nationale des personnels de l’Éducation et de la Formation, a exhorté les autorités publiques et le ministère de l’Éducation nationale à reconsidérer la politique salariale. C’est dans le but de parvenir à fixer le salaire minimum des enseignants en Algérie à 65.000 dinars. 

Alors en passant par une augmentation du point indiciaire, et une révision du système de subventions. Mais également en considération les primes, le salaire de l’enseignant débutant doit être élevé, pour dépasser les 34.000 dinars actuels. C’est afin d’avoir une répartition juste de la richesse nationale.

Dans ce sens, le porte-parole de l’UNPEF, Abdelouahab Lamri Zegar, a déclaré que les fonctionnaires en général et les employés du secteur de l’éducation en particulier attendent lesdites augmentations. Celles résultant des décisions du Conseil des ministres. Ce dernier est notamment attendu par rapport à l’amélioration du pouvoir d’achat qui s’est effondré. Précisément à la lumière de la Loi de finances 2022. C’est ce qu’a recueilli Echorouk.

Secteur de l’éducation nationale : vers la révision des salaires ?

Dans ce contexte, l’intervenant a réitéré son appel auprès des pouvoirs publics. C’est pour accélérer la révision de la politique salariale. Et ce en revoyant le système des subventions et indemnités et en augmentant le point indicatif au double. C’est-à-dire de 45 à 90 dinars.

De surcroît, Zegar met en emphase de l’urgence d’accroître la prime de performance pédagogique de 15 % à 60 %. Ainsi, l’enseignant débutant dans du cycle secondaire et diplômé de l’ENS pourra percevoir un salaire minimum de 65.000 dinars. Ce qui lui garantira une vie décente contrairement au salaire actuel.

Par ailleurs, le responsable des médias et de la communication de l’UNPEF, Zegar a également évoqué une nouvelle fois l’importance de la mise en place d’un observatoire national du pouvoir d’achat. Celui-ci a baissé de 50 % depuis 2010, indiquent les experts.

Par conséquent, Zegar a expliqué que cet observatoire contribuera de manière significative à rétablir l’équilibre du pouvoir d’achat en cas de détérioration. Toujours selon le quotidien national.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes