Votre Argent

Algérie : Un syndicaliste plaide pour une hausse du SNMG/SMIC de 50% 

1
hausse du smic algérie
S'abonner :

Algérie – Selon Noureddine Bouderba, le SNMG n’a pas été augmenté depuis le 1er janvier 2012, ce qui est « un record mondial ». Néanmoins la récente augmentation demeure insuffisante, « le SNMG devrait augmenter de 50% », a-t-il estimé.

C’est en effet, ce qu’a avancé Noureddine Bouderba, syndicaliste et consultant des questions sociales, lors d’un entretien accordé au journal national El Watan; cité dans son édition de ce 28 mai. Ce dernier s’est penché sur les mesures prises pour améliorer le pouvoir d’achat des petites et moyennes bourses; à savoir la hausse du SNMG/SMIC et la suppression de l’IRG pour les salaires inférieurs à 30.000 DA

Pour lui, ces deux mesures sont en effet insuffisantes mais plus ou moins positives. Toutefois, les conséquences de certains dispositifs inclus dans le projet de LFC 2020, dont l’augmentation des prix des carburants; vont neutraliser tous les effets des deux mesures susmentionnées, a-t-il signalé. Sans oublier l’impact de la détérioration du pouvoir d’achat et de la dévalorisation du dinar; perdant 50% de sa valeur depuis plusieurs années déjà. 

Ainsi, le syndicaliste a jugé que la solution réside dans une augmentation de 50% du SMIC en Algérie. De son côté, l’économiste et statisticien Nacereddine Hamouda; cité par la même source, a expliqué que la décision d’abolir l’IRG pour les revenus de moins de 30.000 DA « paraît tronquée, car aucune précision relative aux barèmes d’imposition au-delà de ce seuil n’est évoquée ni dans quelle mesure la structure familiale est prise en compte ».

La hausse du SNMG (SMIC en Algérie) et de la suppression de l’IRG en chiffres, selon l’expert

Selon l’analyse effectuée par l’expert en questions sociales, le gain de l’augmentation du SNMG et la suppression de l’IRG sur les salaires inclus entre 35.000 DA et 16.000 DA s’élèvera de 8% à 10%. Il sera de l’ordre de 15% pour les smicards (salaire compris entre 18.000 et 19.000 DA). Bouderba a poursuivi en citant les retraités, dont la pension est comprise entre 20.000 DA et 40.000 DA; ces derniers observeront une hausse de 0.2% à 6.2%. Quant à ceux qui perçoivent une pension minimale de 15.000 DA, elle sera de 10%.

S’agissant des salariés du pré-emploi dont le salaire est égal ou inférieur à 15.000 DA ou supérieur à 35.000 DA et tous les retraités dont la pension est supérieure à 40.000 DA; ceux-là n’auront aucun gain étant donné qu’un revenu de 39.500 DA sera augmenté d’à peine 0.2%, a tranché Bouderba.

Il a conclu en affirmant qu’en plus d’une solution résidant dans une augmentation d’au moins 50% du SNMG et d’une suppression de l’IRG pour tout salaire égal ou inférieur à 1.5 fois le SNMG avec relèvement du seuil de son abattement à deux fois le montant du SNMG; il serait également important d’annuler l’indexation sur le SNMG des revenus des cadres supérieurs des entreprises et des hauts fonctionnaires de l’État.

Article recommandé :  Vers une revalorisation du salaire minimum en Algérie en 2020 ?

Rapatriement depuis l’Algérie : ASL Airlines France annonce de nouveaux vols

Article précédent

Algérie : Contaminations, morts, guéris.. Bilan du Coronavirus au 28 mai

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Du bon et du moins bon dans cette intervention du syndicaliste. Du bon ? Abolir l’indexation des salaires des cadres supérieurs par rapport au SNMG ainsi que la majoration du SNMG de 50 %. Du moins bon , il a occulté la suppression de l’IRG à l’ensemble des retraités quelque soit leur pension. Il est inutile de rappeler que le retraité àa été « imposé « durant ses 32 ans de carrière professionnelle. Car au final un impôt est un apport à l’État qui met à votre disposition tous les moyens matériels pour travailler ( salle de classe , bureau , chaise… Lire la suite »