AccueilÉconomieAlgérie : la startup Yassir à la conquête de l’Afrique

Algérie : la startup Yassir à la conquête de l’Afrique

Algérie – Après son succès retentissant en Algérie, la startup Yassir envisage d’élargir son champ d’activité vers d’autres pays en Afrique. Dzair Daily vous apporte plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent. 

Par le biais d’une conférence de presse tenue par le directeur général de la startup Yassir en Algérie, Mehdi Yettou a fait savoir qu’il vise à élargir le champ d’activité de son entreprise vers d’autres pays d’Afrique. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette édition du 30 novembre 2022. 

Tout d’abord, on rappellera que Yassir est une plateforme en ligne offrant des services à la demande. Notamment, le transport, la livraison des repas et de courses. Lundi 7 novembre 2022, Yassir a annoncé avoir levé 150 millions de dollars en financement de série B d’investisseurs mondiaux de premier plan. 

On précisera que cet investissement a été mené par l’une des plus grandes firmes de capital risque de la Silicon Valley. Et ce, avec la participation de Y Combinator, DN Capital, Dorsal Capital, Quiet Capital et Stanford Alumni Ventures, ainsi que plusieurs autres investisseurs. De ce fait, Yassir est considérée comme la startup la plus valorisée en Afrique du Nord.

La grande partie des investissements de Yassir sera destinée à l’Algérie 

En marge de sa conférence de presse, Mehdi Yettou a fait part de ses ambitions. En fait, le jeune entrepreneur s’apprête à mettre en place une stratégie d’extension. Chose qui nécessite l’implication de plusieurs parties. Notamment, de nouveaux collaborateurs, affirme le principal concerné. 

Pour ce faire, Yettou a fait savoir que la grande majorité de l’opération de recrutement se fera en Algérie. D’ailleurs, il en est de même pour les investissements qui seront orientés vers l’Algérie. Dans ce sillage, le directeur général a affirmé que la majorité de ses collaborateurs sont des Algériens résidents et expatriés. 

« Sur 600 développeurs, 400 sont de jeunes talents algériens […] Nous voulons que l’Algérie devienne un Hub technique », lance-t-il. Par ailleurs, le jeune algérien s’est montré fier du résultat obtenu jusqu’à présent. Cela en tenant compte de l’écosystème algérien qui, selon lui, n’est pas dans l’intérêt des jeunes entrepreneurs. On notera qu’il s’agit de ce que rapporte le quotidien L’Expression.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes