Algérie : Stanley raconte son calvaire lors de ses débuts au cinéma (vidéo)

Algérie – L’influenceur algérien, Stanley sort de sa coquille de silence et raconte le calvaire qu’il a subi lors de ses débuts au cinéma algérien. Voici ses propos. 

À ce qu’il paraît, maîtriser la scène ne suffit pas pour mettre ses pas au cinéma. C’est un travail acharné qui nécessite de se faire connaître et reconnaître ses atouts incontestables comme acteur. C’est ce que nous enseigne aujourd’hui l’influenceur algérien qui aspire à devenir une star. Stanley, après des débuts difficiles au cinéma en Algérie, il a décidé de partager avec les téléspectateurs un chapitre douloureux de son calvaire. 

Le jeune influenceur était invité avec quelques stars à l’émission intitulée Amma Baad, diffusée sur la chaîne télévisée Echorouk News, ce jeudi 07 janvier, pour discuter autour du nouveau film de jeunesse Yed Meriem. Stanley a donc profité de cette occasion pour vider son sac et raconter des détails sur ses premières expériences dans l’univers du septième art.

Alors qu’il avait commencé tout juste de flirter avec sa carrière d’acteur, Stanley a eu l’occasion de jouer dans le premier feuilleton western algérien, Boubaltou en l’occurrence. Néanmoins, le nouveau visage n’a pas été bien accueilli dans le milieu artistique. « Les grands artistes ne m’ont jamais apprécié », dit-il. « Le réalisateur nous a même confié qu’ils n’acceptent pas quelqu’un de jeune », confie-t-il. 

Le cinéma dévore et Stanley ne l’avait pas laissé faire 

Aux yeux de quelques célèbres artistes, « je n’existais pas », révèle l’influenceur algérien. Marginalisé dans la scène des grands, Stanley n’a pas cédé aux regards glaciaux. Il a de ce fait participé à une autre feuilleton. Il s’agit de Timoucha, une série qui a réjoui les Algériens durant les soirées confinées du ramadan 2020.  

« Après (ma participation à, ndlr) Timoucha, j’ai remarqué un changement de comportement venant de leur part », souligne-t-il. Stanley qui a incarné le rôle du frère de Timoucha, Mouloud en l’occurrence, refuse de citer les noms de ces acteurs. Cependant, il indique : « Il y a des personnes qui ne m’ont pas aimé, ils m’ont rabaissé ».

Cela a changé par la suite. « Juste après avoir vu de leurs propres yeux ce que j’ai pu faire au feuilleton télévisé Timoucha, ils ont changé d’attitude envers moi », déclare-t-il. Durant les moments et les débuts difficiles et sombres, la starlette n’a pas affronté la vie seule.

En effet, l’influenceur a fait savoir que ces amis étaient toujours auprès de lui. Malgré tout ce qu’il a subi, le jeune algérien Stanley ne souhaite pas rester derrière les rideaux rouges, il dessine alors un seul et unique but dans sa tête : viser encore plus haut et continuer à réaliser son rêve d’enfance.

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !