AccueilActualitéAlgérieAlgérie : un spécialiste souhaite que les non-vaccinés soient contaminés au variant...

Algérie : un spécialiste souhaite que les non-vaccinés soient contaminés au variant Omicron

Algérie – Idir Bitam, spécialiste des maladies transmissibles et pathologies tropicales, prône l’acquisition de l’immunité collective par une contamination importante des non-vaccinés au variant Omicron afin de protéger la population des formes graves de la Covid-19. Nous vous invitons à découvrir l’ensemble de ses élucidations dans la suite de notre article. 

Après quelques mois de stabilité, la pandémie virale reprend de la vigueur aux quatre coins du monde. Les nouveaux cas de contamination et les hospitalisations sont, de nouveau, en hausse, notamment sur le territoire national. Les spécialistes de la virologie médicale expliquent ce rebond épidémiologique par la prolifération des souches du coronavirus. Parmi elles, figure le variant Omicron, qui a récemment fait son apparition en Algérie. 

En cette période de fin d’année, la principale menace est, certes, la toute nouvelle mutation, détectée pour la première fois en Afrique du Sud. En dépit de la large extension de la vaccination, cette nouvelle venue a fait son chemin. Elle représente la majorité des contaminations, en Europe, en Asie, en Afrique et aux États-Unis d’Amérique. Il ne serait donc pas étonnant qu’elle déclenche une flambée épidémique sur le sol algérien. 

Se propageant à la vitesse de l’éclair, le variant Omicron est désormais en partie responsable des cas positifs détectés ces dernières heures en Algérie. L’identification d’une deuxième personne infectée, un ressortissant algérien arrivant d’Afrique du Sud, ce vendredi, soulève ainsi la question de la possibilité ou non d’atteindre l’immunité collective. Pour Idir Bitam, y parvenir n’est pas chose impossible. 

Apparition du variant Omicron en Algérie : la bonne et la moins bonne nouvelle 

Si les données sur le variant Omicron n’incitent pas forcément à l’optimisme, son éclosion en Algérie ne semble pas préoccuper outre mesure Idir Bitam. « Au contraire, cette souche n’est pas effrayante. C’est vrai qu’elle est très contagieuse, plus de cinq fois plus contagieuse que Delta mais elle ne provoque pas trop de complications ». Il s’agit là en effet de ce qu’a expliqué l’expert algérien en médecine

Il s’est exprimé, ce vendredi 25 décembre 2021, dans les colonnes du média francophone TSA. À en croire le même locuteur, l’apparition du variant Omicron en Algérie se révèle être une bonne nouvelle. Elle constitue, de son avis, le moyen unique de faire évoluer la pandémie vers une infection moins grave. Pour lui, la vaccination ne pourrait pas à, elle seule, permettre d’éradiquer la virulence du virus et d’atteindre l’immunité collective. 

« À mon avis j’espère bien que le variant Omicron rentre et que les gens qui ne se sont pas fait vacciner soient contaminés pour développer l’immunité collective. Ceci permettra à coup sûr de dépasser les 70 % d’immunité en Algérie ». C’est ce qu’a en outre révélé le spécialiste des maladies transmissibles. Sommairement, ce dernier considère la nouvelle souche moins virulente et létale que Delta, actuellement présente sur le territoire national

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes