18.9 C
Alger
18.9 C
Alger
mercredi, 17 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieSolidarité et organisation face au Coronavirus, la Kabylie montre la voie

Solidarité et organisation face au Coronavirus, la Kabylie montre la voie

Publié le

- Publicité -

Algérie – Depuis le début de l’épidémie du nouveau Coronavirus en Algérie, la Kabylie s’est livrée à la farouche bataille contre la propagation du fléau viral responsable jusqu’à aujourd’hui de 2718 infections dans le pays, dont 384 décès.

De plus en plus de villages mettent en place des cellules de crise. « Nous sommes la cellule de crise (une instance purement citoyenne composée par les habitants eux-mêmes) de la région d’Aït Abbas (dans la wilaya de Béjaïa); explique un jeune homme en bavette face à la caméra de la chaîne Berbère Télévision.

« Nous menons des actions sur le terrain, poursuit-il, comme par exemple la distribution des denrées alimentaires rares à l’image de la semoule, et des opérations de désinfection. Nous faisons de notre mieux (les villageois utilisent leurs propres moyens et ceux qu’on leur offre); et c’est pour cela que nous avons besoin d’être aidés davantage ».

- Publicité -

« La température du chauffeur est de 36°,2 et celle du passager est de 36°,8 »; explique à Berbère Télévision, un villageois, thermomètre frontal à la main, et tenu sur un poste de contrôle installé sur la route menant au village Ath-Wihdhan; dans la wilaya de Tizi-Ouzou. « On mesure la température corporelle à tout un chacun qui s’apprête à pénétrer dans notre village. En cas où l’appareil affiche un un chiffre égal ou supérieur à 38°; nous signalons la personne en question aux autorités compétentes »; détaille-t-il.  

Une entreprise de la région et un club de foot local à l’oeuvre

Nombreux ceux parmi les hommes d’affaires célèbres et appréciés par la population locale, et autres représentants d’organismes de différents horizons, notamment sportif; qui ont pris part à l’élan de solidarité constaté dans la région.

On ne peut se montrer exhaustif en dressant une liste prétendument complète des diverses actions d’aide et de soutien entreprises en direction à la fois des structures sanitaires; et des couches sociales vulnérables. Citons sans ordre de priorité deux cas de figure :

- Publicité -

« La wilaya de Béjaïa va renforcer incessamment son parc par l’acquisition de huit (8) ambulances médicalisées qui seront acheminées vers les établissement de santé. Ces véhicules ont pu être achetés grâce à la participation généreuse de Mr Lounis Hamitouche propriètaire de la laiterie Soummam; que nous remercions vivement pour ce geste honorable »; a indiqué la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa via sa page Facebook.

« Après avoir mis la résidence et le restaurant du club au service du personnel soignant du CHU Nédir-Mohamed, le prestigieux club du Djurdjura vient de prêter main-forte à un collectif de solidarité dénommé “SOS Kabylie” pour venir en aide aux hôpitaux de la région mais aussi aux nombreuses familles nécessiteuses en cette période tragique »; a rapporté le quotidien national Liberté selon un communiqué de la direction du club mythique.

Des villages qui ont anticipé le confinement

Beaucoup de villages kabyles ont opté pour le confinement avant même que celui-ci ne soit décrété par les autorités. La décision se prend en concertation entre les habitants qui siègent au sein de « tajmaat »; une instance ancestrale considérée comme une sorte de conseil des sages qui gère les affaires courantes des villageois. Aujourd’hui on parle beaucoup plus de comités de villages, mais l’esprit demeure; de moins pour une partie de ces villages, celui de la traditionnelle « tajmaat »

Prenant l’exemple « des villageois de Tirourda et de Taourirt Mokrane, dans la wilaya de Tizi Ouzou; qui se sont mis en auto-confinement depuis le 25 mars »; rapporte le site d’information russe Sputnik; qui précise que les habitants desdits villages ont en parallèle instauré « des mesures drastiques d’hygiène et d’isolement sanitaire »; et d’ajouter que cette démarche, citoyenne et spontanée; est accompagnée par « une organisation logistique pour pallier les besoins des nécessiteux ».

Les entrées des deux localités sont soumises depuis cette date à des barrages de contrôle installés par les comités de villages respectifs; et « interdisant formellement l’accès à toute personne étrangère ». En sus, « des campagnes de désinfection quotidiennes ont été lancées; parallèlement à l’interdiction stricte de sortir de chez soi ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -