8.9 C
Alger
8.9 C
Alger
samedi, 24 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Sellal pleure devant le juge et clame son innocence

Algérie : Sellal pleure devant le juge et clame son innocence

Publié le

- Publicité -

L’ex-Premier ministre a mal accueilli le réquisitoire prononcé à son encontre et a tenté de se défendre en clamant son « innocence ».

Lors du 4éme jours du procès qui s’est tenu jusqu’au 8 décembre, le juge a accordé un dernier mot à chaque accusé pour clôturer l’audience dans l’attente du verdict final; qui sera annoncé le mardi 10 décembre.

Ainsi, l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal a pris la parole avec une voix fébrile et une gorge nouée. Pour rappel, Sellal a eu un malaise plus tôt dans la journée; suite à l’annonce du procureur de la République qui a requis une peine de 20 ans de prison ferme à son encontre.

- Publicité -

« J’ai 71 ans, j’ai honte »

« J’ai honte, j’ai toujours été intègre et droit mais on m’a trompé. De toute ma ma vie, je n’ai pas accepté de pot-de-vin. Je vous le jure, je ne suis pas corrompu, j’ai toujours été humble. »; a déclaré l’ancien chef du gouvernement en s’adressant au juge.

« S’il vous plaît, monsieur le Juge, j’ai 71 ans et j’ai honte. Je dois retourner à l’au-delà, propre et innocent. Je ne n’ai pas été éduqué pour commettre ça [ces délits]. C’est impossible. » a-t-il ajouté avant de conclure : « Je ne suis pas un bandit. J’ai toujours été fier de l’Algérie, de son armée et de ses dirigeants, spécialement après l’incident de Tigentourine. »

Ouyahia : « Je suis innoncent »

Un autre ancien Premier ministre, en l’occurrence Ahmed Ouyahia, a lui aussi pris la parole pour se défendre et clamer son innocence.

- Publicité -

« Je vous assure que je suis innocent monsieur le juge. Les accusations portées contre moi sont infondées, croyez-moi. » a déclaré Ouyahia qui risque, lui aussi; une peine de 20 ans de prison ferme; dans l’affaire des usines de montage automobile et dans le dossier du financement occulte de la campagne présidentielle de Bouteflika qui a coûté 11.000 milliards de centimes au trésor public algérien, selon le procureur..

Pour rappel, son frère et avocat Laifa Ouyahia, a clamé l’innocence de l’ex-Premier ministre et a exigé son acquittement total et sa remise en liberté, estimant que « son dossier est vide et qu’il n y a pas de preuves qui l’accablent. ».

https://www.facebook.com/EnnaharTv/videos/430959711148303/

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -