21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mardi, 18 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureCultureAlgérie : Une scientifique en robe Kabyle à la télévision crée le...

Algérie : Une scientifique en robe Kabyle à la télévision crée le buzz (vidéo)

Publié le

- Publicité -

Algérie – Fière de ses origines, une scientifique algérienne d’origine kabyle, se présente pour une interview à la chaîne d’information sud-africaine eNCA en robe kabyle.

En effet, la scientifique algérienne, Hassina Mouri qui a récemment été élue vice-présidente de l’International Union of Geological Sciences (IUGS); était l’invitée de la chaîne d’information sud-africaine eNCA, le 7 novembre dernier. Comme fière de ses origines kabyles (Algérie), Hassina Mouri n’a pas hésité à se montrer à l’interview en robe kabyle.

Même si l’interview avec la chaîne a été coupée suite à des problèmes de connexion avec la scientifique; cette dernière a eu amplement le temps de donner un très clair aperçu de ce que signifie la Géologie Médicale. De plus qu’elle soit la première femme africaine à devenir vice-présidente au sein de l’IUGS; la scientifique enseigne aussi la Géologie à l’université de Johannesburg, toujours d’après notre source.

- Publicité -

C’est dans ce sens que la scientifique n’a pas hésité à se montrer fière de ses origines kabyles et de son appartenance en s’habillant d’une robe kabyle lors de cet interview. Sachant que ce n’est pas la première fois que Hassina Mouri se présente en tenue traditionnelle algérienne à un évènement. En effet, la scientifique a déjà porté un karakou lors de la remise d’un prix scientifique en Afrique du sud.

La scientifique Hassina Mouri fière de son identité algérienne, et l’Algérie en est tout aussi fière 

D’un succès à un autre, la scientifique Hassina Mouri, qui a rejoint récemment son poste de vice-présidente; pour une durée de quatre ans de 2020 à 2024, est devenue ainsi la première femme africaine élue à ce poste. D’autant plus que l’IUGS est reconnue comme étant l’une des plus grandes Organisations scientifiques du monde.

De plus, la scientifique a aussi été élue par l’UNESCO en début du mois de novembre; comme membre du Conseil du Programme International pour les Géosciences et les Géoparcs. Elle est également membre du Conseil Consultatif de South African Journal of science; une prestigieuse revue scientifique universitaire en Afrique du sud. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -