Sans-papiers qui vivent en pauvreté à l’étranger : « C’est des fous », estime Bouchaïb

Algérie – En débattant autour de l’immigration clandestine, l’acteur algérien Mohamed Bouchaïb a indiqué que les sans-papiers qui suivent leur propre choix pour se retrouver dans des conditions lamentables à l’étranger sont « fous ». Voici son argumentaire. 

- Advertisement -

En dépit de toutes les humeurs imprévisibles du large, ils sont nombreux ceux qui traversent la Méditerranée avec un porte-monnaie, souvent hâve, dans l’espoir de mettre le pas dans l’eldorado européen. Aux yeux de la figure emblématique de Djemaï Family, Mohamed Bouchaïb, un bon nombre de ces sans-papiers qui quittent leur pays natal, à savoir l’Algérie, pour vivre à l’étranger « en extrême pauvreté » sont « fous ». 

C’est sur le plateau de l’émission Lammet Lahrayer, diffusée sur El Djazairia One le 07 avril 2021, qui a choisi l’immigration clandestine comme thème, que l’acteur algérien s’est servi de son expérience personnelle en la matière afin de donner son avis avec toute franchise sur le sujet. 

Tout a commencé lorsque la présentatrice Yasmine Ammari s’est interrogée sur les raisons qui poussent ces jeunes à quitter le pays pour, précise-t-elle, « travailler dans un marché » en échange de quelques pièces d’euros. Lorsque ce jeune « vend ici en Algérie, il n’est quand même pas vraiment libre ! Il doit revenir chez lui chaque nuit pour dormir sous le toit de ses parents. Là-bas, ce n’est guère le même cas », répond l’acteur de Saad El-Gat. 

Selon l’artiste algérien, plusieurs jeunes arrivent à l’autre rive pour goûter l’indépendance personnelle. « Honnêtement, ceux qui vivent en collocation de six (06) personnes par exemple, ils ne sont pas des gens normaux », ajoute-t-il. « Pourquoi choisir de vivre une vie misérable là-bas ? », demande-t-il sans attendre de réponse. 

Immigration clandestine : Bouchaïb ouvre son cœur et raconte son expérience 

Bouchaïb semble avoir passé par toute cette longue route. En fait, l’acteur a déjà vécu une  expérience personnelle avec le sujet. Sur ce, il ne s’est pas empêché de revenir sur les raisons qui se parent derrière sa décision d’immigrer clandestinement à un moment donné de sa vie. 

Notons qu’à l’époque, Mohamed avait des projets en Europe. Une fois en France, une idée a sauté à ses yeux. L’acteur a décidé d’y rester alors que la durée de son visa a atteint sa fin. Alors, question d’avenir ou une simple envie de changer d’air ? À cette question, le jeune acteur a répondu sans détours. 

« La carrière ? Je peux la bâtir et me faire un nom dans n’importe quel pays comme j’ai fait en Algérie. Moi, je suis allé avec le drapeau algérien. Je ne voulais jamais m’intégrer en France. J’étais jeune et curieux. Je voulais comprendre ce qui se passe dans les crânes des jeunes qui quittent le pays sans jamais y revenir », confie-t-il.

« Je me suis donc logé avec des voleurs et des criminels qui ne voulaient pas regagner leur pays d’origine », raconte-t-il un peu plus loin. Après avoir eu une réponse à l’interrogation qui lui a taraudé l’esprit, Mohamed a regagné l’Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes