AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : le salaire moyen demeure au-dessous de 42.000 dinars

Algérie : le salaire moyen demeure au-dessous de 42.000 dinars

ALGER – L’enquête de l’ONS affirme que le salaire net mensuel moyen en Algérie a progressé en 2019 de 2 %. Pour s’établir à 41.800 dinars contre 41.000 dinars en 2018. 

L’Office national des statistiques (ONS) dans sa dernière enquête sur les salaires dans les entreprises a souligné que le salaire net mensuel moyen en Algérie en 2019 est estimé à 41.800 DA, contre 41.000 DA en 2018.

L’ONS a mené une enquête en mai 2019 auprès de 484 sociétés publiques et de 221 sociétés privées. Ces sociétés comptent 20 employés ou plus. L’enquête a montré que par rapport à l’augmentation relativement importante réalisée de 2010 à 2014, les salaires de 2018 à 2019 n’ont subi qu’une faible progression.

Le salaire mensuel net moyen en Algérie n’a augmenté que de 2 % en 2019. Cette évolution est relativement plus importante dans le secteur privé avec 2,28 %. Quant au secteur public, elle est à +1,8 %. 

Selon l’ONS, les secteurs pétrolièr et financier demeurent ceux qui payent le mieux

Cette enquête montre que les activités pétrolières et financières restent les mieux payées. C’est avec des salaires mensuels de 107.600 dinars et 61.200 dinars respectivement. De plus, les secteurs de la production et distribution de l’électricité du gaz et de l’eau arrive avec 47.142 dinars.

Et le secteur de la santé avec 46.300 dinars. D’ailleurs, selon les statistiques, les salaires sont plus élevés dans les industries extractives et les activités financières. C’est « du fait que les entreprises relevant de ces deux secteurs emploient beaucoup de diplômés.

Ils ont plus de facilité que d’autres pour payer leur personnel », a révélé l’APS. Par contre, les salaires nets moyens mensuels dans les secteurs de la construction, de l’immobilier et services aux entreprises enregistrent les niveaux les plus faibles.

Pourquoi ce bas niveau ? 

Avec 32.000 dinars et 35.000 dinars respectivement. Cela est dû, selon l’ONS, à certains facteurs. Il s’agit d’« une proportion très importante de la catégorie agents d’exécution dans l’emploi total de ces secteurs d’activité d’une part. C’est aussi en raison d’une forte présence de l’emploi informel, d’autre part ».

Deux facteurs qui tirent le salaire moyen de ces secteurs vers le bas. Selon l’ONS, ce qui entre en jeu, c’est « la qualification du salarié. Le statut juridique. Et la taille de l’entreprise. Mais aussi les spécificités de rémunération sectorielles des entreprises de certains secteurs. Ce sont donc les éléments les plus discriminants en matière de niveau des salaires ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes