AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : Voici le salaire minimum qui devrait être appliqué selon Mesdour

Algérie : Voici le salaire minimum qui devrait être appliqué selon Mesdour

Algérie – Pour l’économiste Fares Mesdour, l’augmentation du salaire minimum (SNMG) décidé par le gouvernement algérien l’an dernier, n’est pas suffisante. Il propose ainsi d’autres chiffres qui devront selon lui suffire ou du moins couvrir les besoins des familles algériennes.

En juin 2020, le SNMG est passé de 18.000 à 20.000 DA. Nul besoin de rappeler que le sujet a fait couler beaucoup d’encre du côté des spécialistes. Ceux-ci ont jugé cette hausse des bas salaires comme insuffisante. L’économiste Fares Mesdour n’en pense pas moins que ses homologues et avance même de nouveaux chiffres, qui sont plus « adéquats » à ses yeux, que le salaire minimum actuel en Algérie.

En effet, l’ex-candidat aux présidentielles 2019 est revenu sur le coup de pouce qu’a donné le gouvernement au SNMG l’an dernier, ce lundi 22 février 2021, sur le plateau de la chaîne télévisée Beur TV. En préambule, le professeur a indiqué qu’un salaire de 20.000 DA par mois ne permet guère à un Algérien de vivre « décemment ». 

| Lire aussi : Couffin Ramadan 2021 en Algérie : Voici les personnes concernées par l’aide

Mesdour ne s’est pas empêché, par la suite, de comparer le SMIC algérien à celui des autres pays n’ayant pas les ressources de notre pays. En poursuivant son argumentaire, le spécialiste a tenu à signaler qu’il est bien conscient que le pays traverse actuellement une crise économique. N’empêche guère, selon lui, que le sujet du salaire minimum sera abordé. 

« Plusieurs études affirment que le salaire minimum qui devrait être versé aux comptes des Algériens, équivaut à 35.000 DA », estime-t-il. Selon lui, même ce chiffre qu’il vient d’avancer, ne suffit pas et ne couvre complètement pas les besoins de quelques familles algériennes. 

| Sujet connexe : IRG en Algerie : Exonération pour les salaires inférieurs à 30.000 DA

Ces dernières « comptent moyennement cinq (05) membres », précise-t-il. Pour une famille de telle taille « le travailleur aurait besoin de 500.000 DA au minimum », pour qu’il puisse, selon ses dires, répondre aux besoins des siens. Selon lui, le revenu versé pour chaque salarié doit tenir en compte le nombre de membres de famille.

Au passage, le spécialiste n’a pas omis d’expliquer davantage sa vision des choses, ainsi que les nombres qu’il a avancés, dépassant de loin le SNMG. « Dans le cas où le salarié ne possède pas d’immobilier, il devra donc louer. Une telle chose lui coûtera au moins 20.000 DA.

Les 30.000 restantes ne vont pas suffire à sa famille pour vivre correctement durant le reste du mois ». Pour conclure, Mesdour a fait en sorte de revendiquer une hausse du salaire minimum. « Je suis pour une nouvelle augmentation du SNMG », note-t-il enfin. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes