10.9 C
Alger
10.9 C
Alger
mardi, 23 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Said Djabelkhir visé par plusieurs plaintes pour « atteinte à...

Algérie : Said Djabelkhir visé par plusieurs plaintes pour « atteinte à l’Islam »

Publié le

- Publicité -

Algérie – Plusieurs plaintes judiciaires ont été déposées contre l’islamologue algérien Said Djabelkhir pour ses déclarations sur l’islam et le prophète SAW.

Connu pour ses sorties médiatiques jugées controversées par les conservateurs et les partisans du courant rigoriste de la religion musulmane; l’islamologue et chercheur en soufisme, Said Djabelkhir, est ciblé par de nombreuses plaintes pour « outrage à l’islam et atteinte au prophète SAW ».

En effet, Abderrazak Boubahra, professeur à l’université de Sidi Bel Abbes, a décidé de porter une plainte contre l’islamologue controversé auprès du tribunal de Sid M’hamed à Alger vers la fin du mois de janvier 2020, rapporte le site Algérie1 qui précise que l’universitaire a mobilisé trois avocats pour entamer cette procédure judiciaire contre Djabelkhir.

- Publicité -

Cette première plainte a visiblement encouragé d’autres citoyens à suivre l’initiative, puisqu’un autre plaignant de Blida cette fois-ci, a décidé de déposer une plainte auprès du tribunal de Boufarik pour les mêmes motifs, indique le média arabophone Awras. Les plaignants se seraient ainsi basés sur l’article 144 bis 02 du code pénal algérien pour poursuivre Said Djabelkhir en justice.

Djabelkhir ciblé par des « menaces de mort »

Les déclarations de Said Djabelkhir dans les médias, au même titre que ses publications sur les réseaux sociaux suscitent des polémiques récurrentes qui prennent démesurément une dimension nationale.

Certains contradicteurs estiment qu’il ne faut plus lui donner la parole et cesser de l’inviter sur les plateaux télévisés, tandis que d’autres vont très loin et appellent à la liquidation physique de l’islamologue comme cela a été le cas suite à son passage télé lors du mois Ramadhan dernier où il avait expliqué que « le jeûne n’était pas obligatoire […] et que même les compagnons du prophète ne faisaient pas tous carême, sans que cela puisse choquer qui que ce soit à cette époque ».

- Publicité -

Cette déclaration lui a valu à l’époque le courroux de nombreux internautes algériens qui ont publié les coordonnés et l’adresse personnelle de Djabelkhir sur les réseaux sociaux, en appelant leurs communautés à s’en prendre physiquement à l’islamologue.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -