Immobilier

Les riches Algériens à l’affût de l’immobilier en Turquie, au Maroc et en Tunisie

2
immobilier algerie
S'abonner :

Algérie – La Fédération Nationale des Agences Immobilières a levé le voile sur les marchés immobiliers les plus prisés à l’international par la classe riche algérienne.

Dans un entretien accordé au quotidien arabophone Echorouk, le président de la Fédération Nationale des Agences Immobilières (FNAI), Noureddine Menasri a dévoilé les marchés immobiliers les plus prisées par la bourgeoisie moyenne et supérieure algérienne pour l’année 2020.

Ainsi, Menasri classe comme « bourgeoisie moyenne », les médecins, les pharmaciens et les avocats qui peuvent se permettre un appartement moyennement luxueux aux environs de 800 millions de centimes (DZD).

À cet égard, le porte-parole de la FNAI a fait savoir que parmi les biens immobiliers les plus prisés par les algériens pour l’année 2020, la Turquie, plus précisément Istanbul arrive en tête de liste des destinations de « la catégorie moyenne » suivie du Maroc et de la Tunisie, puis de l’Espagne et Dubaï, prisés plutôt par « la catégorie la plus riche », indique la même source.

Il explique, dans ce sens, que si cette convoitise suscite tant l’intérêt des riches Algériens revient au fait que les logements au niveau national restent extrêmement élevés, sans parler de l’instabilité des prix qui marque le marché immobilier algérien.

Il estime en outre que la contribution des agences immobilières turques sur le marché algérien en coordination avec les agences algériennes, a grandement nourri l’appétit des « bourgeois » algériens vis-à-vis du marché turc de l’immobilier.

Le marché Maghrébin de l’immobilier « attire » les Algériens 

Effectivement, la Tunisie et le Maroc sont également des destinations très convoitées par les « riches algériens » qui acquièrent des biens immobiliers dans ces pays afin de les louer et en tirer profit, particulièrement durant la saison estivale, a confié Menasri.

Le marché espagnol de l’immobilier, quant à lui, demeure toujours tant prisé par les acquéreurs Algériens précise le président de la FNAI, qui dénote une diminution de l’intérêt des algériens vis-à-vis de ce marché du fait de la baisse du taux d’octroi des visas Schengen.

En outre, Noureddine Menasri a fait part de son optimiste face à la décision du président de la République Abdelmadjid Tebboune, quant au programme de réalisation d’un million de logements. « Le marché de l’immobilier devrait connaître chaque 5 ans un nouveau million de logements car l’Algérie connaît une croissance démographique continue », a dénoté Menasri.

Rappelons dans le même sillage, que le président de la FNAI avait déclaré en début janvier, que le coût de l’immobilier en Algérie allait connaître une stabilité relative au cours des 3 premiers mois de 2020, suivi d’une baisse progressive démarrant à 5% dès le 2ème trimestre de l’année en cours, basant son analyse sur l’hypothèse que les projets immobiliers en cours de développement soient finalisés dans les temps impartis.

Article recommandé :  Algérie : Début de construction des logements LPA à Alger avant fin 2020

Algérie : Marché noir de devise, allocation touristique.. Ce qu’a dit Tebboune

Article précédent

Foot : Naoufel Khacef signe officiellement à Bordeaux en prêt (Ligue 1)

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Abid

Et comment ils se sont enrichis ?????

Mouhsine

Le Riches Algériens, vous voulez dire par là, les pilleurs, voleurs et escrocs qui ont mis le pays a genoux ?