Algérie : Rezig réagit à la hausse des prix des articles scolaires

Algérie – L’augmentation des prix des articles scolaires ne passe pas inaperçue en ce deuxième jour de rentrée. Ainsi, le ministre du Commerce, Kamel Rezig met en garde les commerçants. On vous en dit plus, ce 22 septembre 2021.

Ce mardi, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a donné des instructions « strictes » relatives au contrôle des commerçants actifs dans le domaine de la vente de fournitures scolaires. Puisque les prix des articles scolaires en Algérie ont connu une hausse faramineuse ces jours-ci.

Ainsi, dans le cadre de ces directives, le responsable exige la vérification de la disponibilité desdits articles à des prix compétitifs qui correspondent au pouvoir d’achat du citoyen. C’est en tout cas selon une déclaration du ministère.

De ce fait, la même source révèle qu’une réunion s’est tenue entre Rezig et des responsables de son secteur pour mettre au clair cette vente. Il s’agit des directeurs régionaux des 58 wilayas du pays, précise-t-on.

Dans ce sens, on explique que la réunion en visioconférence a abordé le suivi des mesures liées à l’intensification des opérations de contrôle des marchés. Ici, les responsables ont signalé plusieurs infractions des commerçants, indique-t-on. D’ailleurs, la lutte contre la spéculation et la monopolisation des produits de grande consommation continue, ajoute la source.

Des articles scolaires pas « très innocents  »

En ce deuxième jour de l’année scolaire 2021-2022, toute l’attention se porte sur l’achat des articles scolaires aux élèves. Car cela demeure l’outil principal indispensable aux études. Toutefois, des formes et couleurs insolites sont intégrées au marché des fournitures scolaires. Bien que cette nouveauté ne fasse pas l’unanimité auprès des parents.

Comme exemple des nouveaux articles qui déplaisent à la communauté éducative, on mentionne des fournitures imitant des produits cosmétiques ou encore des briquets et cigarettes. Selon des psychologues algériens, cela n’a rien d’innocent. Du fait que l’utilisation de ces moyens à l’école va les distraire et inclure des messages faussés de l’éducation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes