22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
jeudi, 23 mai 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : retour en force des parkings clandestins à l’arrivée de l’été

Algérie : retour en force des parkings clandestins à l’arrivée de l’été

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le phénomène des parkings clandestins marquant l’arrivée de l’été refait son apparition en force dans divers endroits du pays. Dzair Daily vous en dit plus là-dessus, à travers les quelques lignes de cet article du 13 juin 2022.

Le début de la saison estivale est synonyme d’une forte demande sur les espaces publics pour répondre aux besoins de tous les vacanciers. C’est alors que certaines personnes en profitent pour imposer, de force, des parkings clandestins qui marquent un phénomène inséparable de l’été en Algérie.

À l’approche de cette période de l’année, des bandes de jeunes s’imposent comme gardiens des espaces et équipements publics. Et ce, sans même avoir des licences ou affectations des municipalités leur permettant d’exercer l’activité. Malgré l’avertissement des autorités et des intérêts sécuritaires, ces malfaiteurs continuent à violer la loi et le phénomène s’accentue à chaque été. 

- Publicité -

En effet, ces gardes clandestines et illégales envahissent la plupart des quartiers des grandes villes. De plus, le phénomène s’étend pour comprendre la quasi-totalité des installations touristiques. Les parkings sont imposés dans les espaces vacants, les trottoirs, les restaurants, les centres commerciaux, et même dans les plages et les parcs.

Les prétendus gardiens se transforment en une « mafia des parkings » qui sèment la peur et terrifient les propriétaires de véhicules. Ces derniers n’ont que deux choix, soit ils payent les services de parkings ou alors ils quittent les lieux. Autrement, l’affaire peut dégénérer jusqu’à finir par des agressions et du vandalisme.

Parkings clandestins en Algérie : payer pour éviter des escarmouches dangereuses

La plupart des familles et des visiteurs des parcs et des espaces de loisirs, souhaitant passer quelques moments de détente se retrouvent obligés de payer de l’argent à la « mafia des parkings ». Cela s’avère le seul moyen qui permet d’échapper aux escarmouches qui peuvent survenir avec eux.

- Publicité -

Ainsi, la plupart des automobilistes préfèrent payer cette taxe que de s’engager dans une querelle aux conséquences inimaginables. Notamment du fait que la plupart des personnes qui se présentent à cette activité sont dangereuses, et se munissent souvent d’armes blanches.

Ce qui encourage ce phénomène à prendre encore plus d’ampleur est la tranche d’automobilistes qui s’acquittent du montant demandé en silence. Ils ne s’enquièrent pas de la nature de l’activité, qu’elle relève de la loi ou non. Ces comportements ont alors incité les gardiens clandestins à aller plus loin. Ces derniers convertissent même des places interdites à l’arrêt en parkings.

Voici quelques témoignages de victimes des parkings clandestins

Si les gens qui payent en silence contribuent à étendre l’activité en question, les citoyens qui protestent se retrouvent les principales victimes des gardes des parkings. Le quotidien arabophone Echorouk rapporte quelques témoignages des victimes qui ont failli subir une agression pour une histoire de parking.

Dans sa déclaration au média susvisé, Tadj Eddine, originaire de Ain Defla, s’est rendu en famille au parc Sablette à Alger. À l’entrée, le gardien lui a imposé la somme de 200 dinars. Lorsqu’il a refusé de payer, il a été insulté verbalement par le gardien et l’affaire a failli finir par une agression physique.

De son côté, une autre bonhomme de Blida, Karim, s’est rendu la semaine dernière au parc de Ben Aknoun. Il s’est alors retrouvé lui aussi victime du même problème avec l’un des gardiens du parking en lui parlant du prix d’entrée. Le jeune algérien a révélé qu’il a fini par payer la redevance, pour éviter tout problème. « D’autant plus que le gardien avait l’air d’un drogué », précise l’interviewé.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -