Devise Algérie

Algérie : Les conditions d’importation basculeront le marché des devises ?

0
Algérie marché informel devises
S'abonner :

Algérie – L’expert financier Souhil Meddah, dans un entretien accordé au site d’informations Algérie Eco, a expliqué l’impact que pourrait avoir la restriction d’importation sur le marché informel des devises. Voici ce qu’il a dit.  

En effet, dans cet entretien accordé au site francophone ce samedi 26 septembre, l’expert financier et directeur général du cabinet RMGC Advice & solution, Souhil Meddah est revenu sur plusieurs questions concernant les récentes décisions prises par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dont la restriction d’importation et l’impact qu’elle pourrait avoir sur le marché informel des devises en Algérie.

Ainsi, le DG du cabinet RMGC a mis le doigt sur les conséquences de la décision liée à l’importation sur ledit marché informel en Algérie. Pour lui, dans le cas où cette méthode de restriction s’installe d’une manière robuste, elle poussera plusieurs opérateurs de « recourir au marché informel de la devise ». Et ce, pour contrebalancer leurs besoins en financement.

L’expert de la Finance poursuit en expliquant que peu à peu ; ces opérateurs seront dans l’obligation de « réduire les valeurs absolues de leurs importations sans toucher aux quantités commandés ». Selon ses explications, cette décision impactera également; au fur et à mesure les équilibres du marché local en offre face à la demande. Elle touchera de même la fiscalité locale. 

En revanche, dans le cas où cette décision est « limitée dans le temps »; elle impactera « temporairement » et partiellement les besoins du marché local. Meddah estime que cette décision de restriction « ne doit donc pas s’éterniser ». Puisque, les relations commerciales avec le reste du monde se basent sur « la diversification des échanges » et non pas « les restrictions des approvisionnements », a-t-il précisé. 

Voici pourquoi l’ouverture des banques algériennes à l’étranger est nécessaire pour les investissements directs à l’étranger ? 

Interrogé sur une autre décision prise par le chef d’État à savoir, la question l’ouverture des banques algériennes à l’étranger; l’interviewé a souligné la nécessité d’investir sur la zone d’Europe et les pays dans lesquels la communauté algérienne est présente. Il a signalé que ces dites zones sont; « des sources de ressources en monnaie étrangère pour le compte de la balance des paiements ou des apports vis-à-vis des IDE ». 

Ces derniers, selon le même orateur, « peuvent transiter » sur les succursales des banques algériennes installées dans les zones susmentionnées. Par ailleurs, Meddah a indiqué que cette l’ouverture des banques algériennes à l’étranger pourrait également;« réguler quelques formes de transactions commerciales avec les pays voisins ». Et ce, afin de « contrôler leurs flux financiers », a-t-il ajouté.

Article recommandé :  Algérie : Un expert en investissement insiste sur la fermeture du Square (marché noir)

Air Algérie suivra l’exemple d’Algérie Ferries en matière de recrutement à l’étranger ?

Article précédent

Vols vers l’Algérie : Samir Chaabna appelle à l’ouverture des frontières

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.