L’Algérie a consommé plus de 50% de ses réserves d’hydrocarbures

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a affirmé à l’Assemblée Nationale; mardi 29 octobre à Alger, que « près de 60% des réserves initiales d’hydrocarbures étaient épuisées ».

En effet; Mohamed Arkab a tiré la sonnette d’alarme en expliquant que cette baisse des réserves a pour cause la hausse de la consommation locale et de l’exportation, rapporte l’APS.

En plein débat sur le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures devant la Commission des affaires économiques à l’Assemblée populaire nationale (APN); le ministre de l’Energie affirme que cette situation risque d’entraîner le pays vers « un déficit structurel à l’horizon 2025-2030 entre l’offre et la demande sur le marché national ».

Il a défendu par ailleurs l’importance d’adopter la loi des hydrocarbures. « Il y a plusieurs facteurs qui nous imposent d’adapter la loi sur les hydrocarbures aux normes internationales en vigueur »; souligne-t-il.

Arkab poursuit; en déclarant que ce projet de loi va permettre d’augmenter « les réserves du pays de façon à assurer la sécurité énergétique à long terme et les ressources nécessaires à la croissance socio-économique ».

Notons que même si elle a été adoptée par le Conseil des ministres, une grande partie du peuple est contre la loi sur les hydrocarbures. Considérant qu’elle est synonyme de « liquidation des ressources du pays » au profit des multinationales et des entreprises étrangères.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes