AccueilGuide VoyagesAlgérie : reprise des vols dans l'ensemble des aéroports dans ce cas

Algérie : reprise des vols dans l’ensemble des aéroports dans ce cas

Algérie – Le président du Syndicat national des professeurs et chercheurs universitaires, le professeur Rachid Belhadj en l’occurrence, a dévoilé, ce 21 mai 2021, les conditions de reprise des vols de et vers l’ensemble des aéroports du pays. 

Sur quels critères l’Algérie se base-t-elle pour une reprise globale des vols à partir de tous ses aéroports ? En préambule, il sied de rappeler qu’à compter du 1er juin prochain, trois aéroports accueilleront à nouveau les flottes aériennes nationales, pour le plus grand bonheur du pavillon algérien, confronté à une conjoncture financière difficile depuis quatorze (14) mois. Il s’agit des aérogares d’Alger, de Constantine et d’Oran. 

Si l’entrain et la bonne humeur sont également au rendez-vous du côté de la diaspora algérienne, la crise sanitaire reste bel et bien présente. Face à cet enthousiasme, Rachid Belhadj a lancé un appel. Il a attiré l’attention sur la nécessité de respecter pleinement les mesures décrétées pour lutter contre la Covid-19. Une réouverture des frontières suppose, selon lui, une discipline collective et l’engagement individuel de chaque citoyen. 

« La communauté algérienne établie à l’étranger doit adopter toute mesure préventive. Chaque voyageur est tenu de faire preuve de conscience, de responsabilité, de compréhension et de rationalité ». C’est en effet ce qu’a tenu à souligner d’emblée le chef de service du CHU d’Alger. Il s’est exprimé, ce vendredi, sur les ondes de la Radio locale de Sétif. 

Algérie : Voilà ce qu’il faut envisager unanimement à l’égard d’une reprise intégrale des vols 

Le professeur Belhadj a effectivement indiqué que le pays peut très bien espérer une reprise des vols commerciaux à l’international. Mais il y met une seule et unique condition. C’est que la courbe épidémique doit se maintenir à un niveau stable dans le contexte de la propagation du virus et de ses variants en Algérie. 

« Dans l’éventualité que le nombre de cas du Coronavirus ne fait pas un bond inquiétant, d’autres aéroports rouvriront. Et si les indicateurs dénotent la stabilité de la situation sanitaire, le gouvernement algérien relancera logiquement ses frontières terrestres ». Il s’agit là également des déclarations qu’a faites le président du Syndicat national des professeurs et chercheurs universitaires

Pour éviter que les pouvoirs publics n’aient recours au verrouillage des frontières, Rachid Belhadj recommande l’application de la réglementation d’hygiène et de sécurité. « La situation n’est certes pas alarmante pour le moment. Toutefois, dans l’hypothèse où la circulation du virus augmente, l’État voudra de nouveau se couper du monde ». 

Et au médecin légiste de conclure en avisant la diaspora algérienne : « Je tiens à souligner que l’Algérie prendra des mesures juridiques strictes pour tout passager ayant falsifié les tests PCR ». C’est ce qu’a affirmé Rachid Belhadj incitant l’ensemble de la population à mettre tout en œuvre. Cela pour endiguer cette maladie virulente et espérer un retour imminent à une vie plus ou moins normale. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes