AccueilGuide VoyagesAlgérie : Reprise des vols en imposant des tests PCR … Berkani...

Algérie : Reprise des vols en imposant des tests PCR … Berkani répond

Algérie – Alors que beaucoup de voix s’élèvent pour activer le processus de reprise des vols depuis et en destination des aéroports Algériens, Berkani répond à la proposition d’ouvrir en imposant des tests PCR. Ces derniers « ne suffisent pas », selon lui car « ils ne représentent pas une assurance totale et générale », a-t-il affirmé.

Accordant un entretien au média francophone, TSA, rapporté dans son édition de ce 07 octobre; le docteur Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité Scientifique en charge du suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie; a partagé son point de vue à propos de la question de l’ouverture des frontières du pays et la reprise des vols de et vers l’Algérie, à condition de recourir à l’imposition de tests PCR aux voyageurs souhaitant franchir les frontières du territoire national.

Rappelant que le test serait effectué 72 heures avant l’embarquement du passager; Berkani a indiqué que « les tests PCR ne suffisent »; et que « rien ne garantie que le voyageur ne sera pas contaminé à l’aéroport ou dans l’avion ». Selon lui, cette mesure à elle seule « ne représente pas une assurance totale et générale ».

Par ailleurs, le membre de la Commission Scientifique estime que pour l’instant; « il vaut mieux y aller graduellement; car personne ne peut prévoir l’évolution de la situation sanitaire d’ici quelques semaines ».  « Il faut se donner le temps de reprendre progressivement un vie normale »; a-t-il soutenu. 

En effet, selon sa vision « il serait judicieux de profiter de cette accalmie afin de pouvoir faire les rentrées scolaires et universitaires ». Toutefois, a reconnu le médecin, « il y a des cas humanitaires qui pourraient être pris en charge par les autorités Consulaires en vue de les rapatrier »; a-t-il conclu à propos du sujet de l’ouverture des frontières de l’Algérie.

Coronavirus en Algérie : Situation maitrisée ? Baisse de la vigilance… ? Berkani précise

Répondant à une question à propos de la baisse du bilan épidémiologique qui enregistre une courbe plus ou moins stable depuis quelques semaines; Bekkat Berkani a fait savoir que cela pourrait s’expliquer par le fait qu’il n’est procédé au testing de personnes que lorsqu’il s’agit de sujets symptomatiques. Ceci car, « il y a un manque de RT-PCR »; a-t-il révélé.

Ainsi, « puisqu’il y en pas pour tout le monde, il a été décider de les réserver uniquement aux malades qui sont symptomatiques »; a confié le médecin. De plus, si la situation sanitaire semble maîtrisée en Algérie, c’est en partie grâce à la nette baisse du nombre de cas graves symptomatiques en réanimation; a développé l’interlocuteur.

« Quand vous avez 30 malades en réanimation sur toute l’Algérie; cela signifie que, quelque part, le virus a diminué en termes de virulence »; a explicité le professionnel de la santé.  Pour ce qui de la baisse de la vigilance dont font preuves certains citoyens Algériens, manquant de respecter et d’appliquer les gestes barrières anti-Covid-19; Mohamed Bekkat Berkani n’a pas hésité à rappeler que « le virus n’a pas disparu, et qu’il est toujours là parmi nous ».

Bien que la cadence des contaminations ait diminué, le docteur a tenu à souligner; que « le risque de transmissibilité de la contagion est plus grand dans les endroits fermés; et où il y a beaucoup de monde. C’est pourquoi la reprise de certaines activités; dont le transport inter-wilayas et les salles des fêtes n’est pas encore sanitairement autorisée ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes