Algérie : report de l’examen de cinquième (5AP) « alternative » et la moyenne de passage au CEM fixée

Algérie – On vous informe aujourd’hui, 1er mars 2022, de tout ce que vous devez savoir concernant l’examen de cinquième (5AP), y compris la moyenne de passage. 

Le dossier de l’examen du certificat de fin d’études primaires (5ème) est revenu sur le devant de la scène après trois mois de son annulation officielle. Puisqu’on avait initialement décidé de ne pas s’orienter vers l’option d’organiser un examen « alternatif » à l’examen de cinquième en Algérie, mais plutôt se servir de la « moyenne annuelle » tel un moyen de passage.

Des sources de Echorouk ont ​​déclaré qu’une Commission ministérielle récemment installée travaille actuellement sur la préparation d’une fiche de synthèse. Ce document sera utile à l’évaluation continue du travail académique des élèves de cinquième année en primaire à l’avenir. Par conséquent, les enseignants peuvent déterminer et connaître le véritable niveau des concernés dans trois matières fondamentales.

Dans le détail, ladite évaluation implique les mathématiques, l’arabe et le français. De ce fait, les enseignants jugeront le progrès académique de leurs élèves en classe. Et ce, tout en incluant les moyennes annuelles qu’ils auront obtenues. Toutefois, toute note doit être conservée dans la « banque de données ».

Examen de 5ème en Algérie : voici la moyenne exigé pour le passage

Il est donc désormais clair que ladite fiche de synthèse remplacera l’examen du certificat de fin d’études primaires. Celui-ci a, pour rappel, été annulé par un décret officiel le 18 novembre dernier. Dans ce sens, on explique que la fiche équivaut à un document officiel ou une feuille de route. C’est-à-dire qu’elle va comprendre un ensemble de données pour accompagner les élèves après leur transition vers le cycle moyen.

Le même média rapporte qu’on a, jusqu’à présent, pas encore finalisé les modalités et les conditions d’évaluation des élèves de cinquième année à travers la fiche de synthèse. À ce titre, la commission sus-citée est en cours d’étude de deux propositions.

Dans le détail, la première plaide pour l’évaluation du parcours de l’élève depuis son entrée au primaire. Plus précisément, on devra commencer à évaluer ses connaissances dans trois matières fondamentales à partir de la deuxième année. Cela, jusqu’à la cinquième primaire.

Néanmoins, la première proposition abandonne l’idée d’inclure la première année. La raison derrière cette décision est que le passage se fait automatiquement. Tandis que la deuxième initiative est basée sur l’évaluation des connaissances de base des élèves au cours d’une seule année scolaire. À savoir, la cinquième année.

Par conséquent, on s’appuiera à la fin de l’année scolaire en cours sur la « moyenne annuelle » en calculant les résultats des étudiants des trois semestres. Ainsi, tout élève qui obtient une moyenne équivalente ou supérieure à 5 sur 10 passe directement au cycle moyen.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes