Maghreb : La réponse de l’Algérie aux « provocations » du Maroc

Algérie/Maroc – Le chef de la diplomatie algérienne a répondu aux récentes déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères, qualifiant ses propos de « provocation et d’insulte. »

En effet, lors d’une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit qui s’est tenue ce samedi 29, le ministre des Affaires étrangers Sabri Boukadoum a répondu aux récentes déclarations du MAE marocain Nasser Bourita.

« L’Algérie ne veut pas verser de l’huile sur le feu, en particulier sur la question du Maroc frère. Nous regrettons que le ministre marocain des Affaires étrangères ait été provocateur et insultant à l’égard de l’Algérie. Nous avions été toujours correct. La diplomatie algérienne construit ses relations sur l’avenir et non sur l’insulte et la provocation. », a déclaré Sabri Boukadoum.

« La vérité finira par triompher sur le mensonge »

« Malgré ses déclarations, j’ai envie de dire que la vérité finira par triompher sur le mensonge. Il y a des lois qui confirment l’appartenance du Sahara occidental occupé (RASD) à l’Union Africaine (UA) au même titre que les motions de les lois internationales de l’ONU. L’Algérie ne changera jamais de position à ce sujet, et nous ne répondrons pas aux provocations du Maroc, gonflées par la presse. Laissez les dire ce qu’ils veulent. », a poursuivi le chef de la diplomatie Algérienne.

« Concernant les pays qui ont décidé d’ouvrir leurs consul sur le territoire du Sahara occidental occupé [dans la ville occupée d’El-Ayoun], j’aurai souhaité qu’ils les ouvrent à Rabat. » a-t-il, conclu.

Pour rappel, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s’est attaqué à l’Algérie, en ironisant sur l’action de la diplomatie Algérienne concernant l’ouverture de consulats marocains sur le territoire du Sahara occidental (RASD) occupé suivie du rappel de l’ambassadeur algérien pour « des consultations ».

« Celui qui se prépare à rédiger des communiqués et rappeler son ambassadeur pour consultation doit continuer sur cette voie. », avait-il rétorqué ironiquement lors d’une conférence de presse animée avec son homologue du Burundi, le vendredi 28 février.

https://www.facebook.com/elbilad/videos/898476337256113/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes