AccueilActualitéAlgérieAlgérie : réponse de la clinique où une mère raconte qu'on lui...

Algérie : réponse de la clinique où une mère raconte qu’on lui a volé son enfant à l’accusation

Algérie – En réponse aux accusations d’une mère confessant s’être fait voler son enfant dans une clinique, l’établissement a livré sa version des faits. Dzair Daily relate pour vous, tous les détails, ce mercredi 10 août 2022.

En effet, l’Algérie a été secouée par la triste histoire d’une jeune maman. Quelques jours après son accouchement, une femme est sortie de son silence avec des faits étourdissants. Chami Rokia aurait été privée de son enfant dans un établissement hospitalier privé. En réponse à la mère accusant la clinique de lui avoir confisqué son enfant en Algérie, la clinique a livré sa version des faits.

Effectivement, accoucher d’un enfant est l’un des sentiments les plus inestimables que puisse ressentir une mère. Toutefois, ce n’était pas le cas pour cette jeune femme qui attendait des jumeaux, selon ses dires. Ainsi, après neuf (9) mois de grossesse, elle a découvert qu’elle avait donné naissance à un seul des deux. 

Dans sa déclaration aux médias algériens, Chami Rokia a affirmé avoir donné vie à deux (2) garçons au moment de l’accouchement par césarienne. Accusant, à cette occasion, la clinique médicale dans laquelle elle a subi cette intervention, d’avoir pris son deuxième nouveau-né. Une situation que la maman issue de la wilaya de M’Sila a raconté avec beaucoup de chagrin.

Un médecin de l’établissement hospitalier sort les preuves !

En effet, alors que l’affaire des parents algériens a fait la Une, la clinique accusée dans cette histoire a décidé de livrer sa version des faits. Dans une vidéo rendue publique sur les réseaux sociaux, un médecin exerçant sa fonction à l’établissement susmentionné, s’est manifesté. Dans sa déclaration, le professionnel de santé a affirmé avoir toutes les preuves montrant le contraire de ce qui a été dit à leur égard.

Effectivement, sur son carnet de suivi mené par son médecin traitant, la femme en question avait « une grossesse monofœtale ». Ce qu’explique le médecin dans sa vidéo en direct, c’est qu’elle attendait un seul enfant. L’intervenant a rétorqué contre les propos de la victime présumée. « Supposant qu’on l’avait pris, qu’est-ce qu’on va faire avec ? », a-t-il demandé aux parents concernés.

Par ailleurs, le locuteur a affirmé que ladite clinique a fait l’objet d’une enquête de la part des autorités compétentes. Ainsi, le rapport des investigations s’est avéré positif. « Les parents ont quitté les lieux en compagnie de leur nouveau-né sans aucune ambiguïté », a déclaré le médecin. Ajoutant ainsi que la clinique privée prendra des procédures sévères contre ces accusations.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes