AccueilPolitiqueGéopolitiqueL’Algérie répond au Maroc et au roi Mohammed 6 (communiqué)

L’Algérie répond au Maroc et au roi Mohammed 6 (communiqué)

Algérie – Le ministère des Affaires étrangères répond au roi Mohammed 6 suite aux accusations récemment portées à l’égard de notre pays par le Maroc. Dzair Daily vous en dit plus, ce lundi 16 août 2021.

En effet, le ministère des Affaires étrangères s’est manifesté hier. Cela, par le biais d’un communiqué. Le document est paru sur les différents réseaux sociaux du ministère. Pour les intéressés, on vous laisse une copie dudit document juste ci-dessous. En fait, il s’agit dans ladite déclaration d’une réponse au roi du Maroc. C’est suite aux récentes déclarations émises par Mohamed VI à l’égard de l’Algérie. 

Notre gouvernement a commencé par mentionner que « la presse internationale a fait écho à certaines déclarations fallacieuses et malveillantes ». Des propos prononcés par le gouvernement marocain « concernant l’Algérie et son rôle régional ainsi que ses relations avec un pays-tiers ». 

Faisant ainsi référence à ce qui a été récemment abordé entre Yaïr Lapid, le ministre israélien des Affaires étrangères et son homologue marocain. Sachant que ces deux derniers se sont entretenus sur plusieurs sujets. Parmi eux, « leurs inquiétudes au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région ».

S’ajoute à cela « son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’union africaine ». C’est ce dont nous informe un communiqué. Ce dernier relate les discussions du ministre israélien avec son homologue marocain.

Le ministre des Affaires étrangères marocain est derrière « ces déclarations hasardeuses »

C’est effectivement ce qu’a dénoncé le ministère des Affaires étrangères de notre pays. Dans le détail, la diplomatie algérienne a estimé que le véritable instigateur de « cette sortie intempestive […] n’est autre que Nasser Bourita ». Et ce, « en sa qualité de ministre des Affaires étrangères de royaume du Maroc ». C’est ce qu’on tire du même communiqué.

Toujours selon le Mae, cette opération « traduit une sourde volonté d’entraîner son nouvel allié moyen oriental dans une aventure hasardeuse dirigée contre l’Algérie, ses valeurs et ses positions de principe ». Ce n’est pas tout ! Le document susmentionné assure également que « cet aventurisme dangereux qui parie sur le pire, constitue un démenti formel ».

Cela, « à la prétendue « main tendue » que la propagande marocaine continue de répandre abusivement et vainement », nous informe le communiqué. Et pour conclure, nous savons par le même biais que « l’exercice public, dont les peuples maghrébins ont tous été témoins, traduit une fuite en avant suicidaire ».

Il est aussi mentionné que « le chef de la diplomatie marocaine tente sournoisement d’ajouter à sa tentative désespérée de dénaturer la question de décolonisation qu’est le conflit du Sahara occidental un nouvel acteur représenté par une puissance militaire moyen-orientale ».

Une puissance « qui continue de refuser la paix juste et durable avec le peuple palestinien que porte l’Initiative arabe de paix à laquelle l’Algérie est authentiquement attachée ». C’est en tout cas ce que rapporte le communiqué. Le ministre des Affaires étrangères l’a rendu public dimanche. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes