Algérie : la regrettée Farida Saboundji a utilisé sa longue chevelure pour servir la révolution

People – Un acteur algérien raconte comment la défunte Farida Saboundji usait de sa longue chevelure pour servir la révolution, en Algérie. Restez branchés ! Dzair Daily rapporte pour vous tous les détails à ce propos dans l’édition de ce dimanche 18 septembre 2022. 

Suite au décès de la comédienne algérienne Farida Saboundji, ce samedi, un acteur a tenu à rappeler comment la regrettée a utilisé sa longue chevelure au profit de la révolution, en Algérie. On parle ici du comédien algérien, Abdelhamid Rabia. Ses déclarations ont été rapportées par le quotidien généraliste arabophone Ennahar.

Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. La star de la télévision algérienne, Farida Saboundji, est décédée, ce samedi, à l’âge de 92 ans. Et cela, après une longue lutte contre une maladie.

Pour lui rendre hommage, Rabia est revenu sur sa carrière artistique riche en succès et notamment son dévouement au patriotisme lors de la guerre de libération nationale. Il a confié à cet effet que l’actrice a participé à la révolution algérienne.

Cela, dit-il, en ayant utilisé ses longs cheveux pour cacher des balles et les livrer aux moudjahidines. Abdelhamid Rabia a en outre souligné que Farida Saboundji était une amie et une voisine d’un fabricant traditionnel de bombes.

Selon lui, elle a été condamnée par le colonisateur français à la prison de Serkadji, anciennement prison de Barberousse. Il convient de noter que Farida avait reçu, en 2017, la Médaille de l’ordre du mérite national au rang de « Djadir ».

Décès de Farida Saboundji : pluie d’hommages de célébrités de divers horizons 

En effet, l’actrice algérienne, Nawal Zaatar, a tenu à présenter ses sincères condoléances à la famille et aux proches de la défunte. Elle a déclaré dans les colonnes de la susdite source médiatique que Saboundji était une artiste sans égal. « J’ai eu l’honneur de participer à un film à ses côtés », a ajouté la même intervenante.

En outre, Bahia Rachedi s’est, elle aussi, exprimée, peu après l’annonce de la disparition de sa collègue. Effectivement, elle a affirmé que la mort de Farida Saboundji est une grande douleur, une tristesse et une perte pour l’univers artistique algérien. 

Son nom, a-t-elle confié, restera à jamais gravé dans la mémoire collective. Bahia Rachedi a, par ailleurs, souligné que la défunte n’évoquait qu’à demi-mot sa maladie. Selon elle, Farida Saboundji préférait y faire face en silence. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes