AccueilÉconomieL’Algérie refuse de réceptionner une cargaison de taurillons importés de France

L’Algérie refuse de réceptionner une cargaison de taurillons importés de France

Algérie – L’Algérie refuse catégoriquement de recevoir une cargaison de taurillons venus de France. Celle-ci est refoulée au port d’Alger depuis quelques jours. Dans la suite de cette édition du 22 septembre 2022, Dzair Daily vous dévoile pourquoi. Vous n’avez donc qu’à lire l’intégralité de cet article. 

En effet, l’Algérie refuse de réceptionner une cargaison de taurillons importés de France. Celle-ci compte environ 789 têtes de taurillons importés du pays susmentionné, et qui sont actuellement bloqués au port d’Alger. De ce fait, les autorités algériennes comptent refouler et rapatrier cette cargaison. Et ce, en raison du statut sanitaire de ces animaux. 

Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone, El Khabar. Effectivement, ces jeunes bovins sont, en fait, coincés au port, depuis près de deux semaines. Le navire bétailler est parti de la ville portuaire, Sète, située au sud-est de la France. Pour enfin accoster au port d’Alger, au début de ce mois de septembre. 

algérie taurillons france

Algérie : pourquoi ordonner le rapatriement de ces taurillons ?

D’après le quotidien généraliste francophone, Le Monde, les autorités sanitaires algériennes soupçonnent que trois broutards portent une maladie virale. Il serait question du virus de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR). Pour mieux comprendre, c’est une bronchite hautement contagieuse qui atteint le bétail. 

La raison pour laquelle l’Algérie interdit l’entrée de ces jeunes bovins sur le territoire national. À cet effet, les autorités algériennes ont décidé de renvoyer en France ces taurillons. Et donc le rapatriement de ce navire bétailler devrait s’opérer à la fin de cette semaine. C’est en tout cas une information que rapporte le quotidien francophone, Algérie 360

Il est utile de rappeler que la France est le premier producteur de viande bovine en Europe. Elle exporte notamment chaque année 1,5 million de bovins vivants. Cela, vers trois pays, à savoir l’Espagne, l’Italie et l’Algérie. L’information est rapportée par le même média.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes