22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : Réduction des cours aux universités à 02 jours par semaine

Algérie : Réduction des cours aux universités à 02 jours par semaine

Publié le

- Publicité -

Algérie – À deux jours de la rentrée universitaire 2020/2021, le ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé de nouvelles mesures concernant les cours dispensés dans les universités. Explications.  

Aux quatre coins du pays, des milliers d’étudiants qui ont une grande soif d’apprendre après un long arrêt de cours, se frottent les mains pour faire leur rentrée sur les bancs des établissements. C’est certain. Ce retour sera inédit avec le coronavirus. Dans le but de protéger les apprenants, le ministère de l’Enseignement supérieur en Algérie a décidé de prendre de nouvelles mesures, dont la réduction des cours, valables pour l’ensemble des universités. 

C’est en effet l’annonce faite par le premier responsable de l’Enseignement supérieur en Algérie, Abdelbaki Benziane. Il a tenu ses propos sur les ondes de la Radio algérienne. Contrairement à l’année passée, les étudiants reprendront, à partir de ce mardi 15 décembre, le chemin des universités pour une moyenne de deux (02) jours par semaine. 

- Publicité -

Ainsi, le nombre de cours présentés en présentiel sera réduit. D’après ce qu’a indiqué le média arabophone, Ennahar, dans un article paru ce 13 décembre, ces quelques heures seront généralement consacrées aux séances de travaux pratiques (TP) et aux cours des modules de l’unité fondamentale. 

Rentrée universitaire 2020/2021 : Voici d’autres mesures

En outre, Benziane, par la même tribune, a indiqué que le nombre des résidents dans des cités universitaires sera diminué. On le réduira alors de deux (02) tiers. Cela, afin d’éviter que ces lieux deviennent des foyers épidémiques. De ce fait, seulement un (01) tiers des étudiants auront le droit d’être hébergés. Le ministre a tenu à expliquer que la priorité est donnée aux étudiants qui résident loin du lieu de leur université.

Cela va sans dire. Ceux du Sud algérien sont prioritaires. Par ailleurs, Benziane a souligné que l’estimation du nombre exact revient aux établissements. Le responsable explique ça par le nombre des étudiants qui diffère d’une université à l’autre. Quelques-unes d’entre elles peuvent même recevoir la totalité de ses occupants.

- Publicité -

D’autres, à l’inverse, ont juste la possibilité d’accueillir la moitié. Pour ce qui est du transport, le ministre de l’Enseignement supérieur a révélé qu’une convention entre son département et le ministère des Transports est en cours de préparation. Celle-ci devrait permettre aux étudiants de se déplacer en train. Ladite convention attend toujours l’approbation des hautes autorités, signale-t-il tout de même. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -