Algérie : Recrutement de 68.000 jeunes dans des postes permanents

AlgérieLe ministre du Travail, El Hachemi Djaboub révèle le recrutement de 68.000 jeunes. C’est le nombre qui a décroché des postes permanents au niveau national.

- Advertisement -

C’est ce qu’a révélé ce lundi, 03 mai, le ministre du Travail et de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Il s’agit donc du recrutement en Algérie de 68.000 jeunes dans des postes d’emplois occupés exclusivement par cette tranche de la société. Cela survient application du décret du 8 décembre 2019.

Pour rappel, ce texte stipule l’embauche de 356.000 jeunes durant ces trois dernières années à savoir : 2019, 2020 et 2021. La Patrie News relate l’information. Dans le même ordre d’idées, le ministre était de passage dans le Forum de la Radio nationale Chaine 1. Il explique alors qu’il avait noté lors de sa nomination à la tête du ministère, l’intégration de 20.000 jeunes employés.

Ils ont pu, selon lui, joindre leurs postes, et ce, jusqu’au 1er octobre 2020. Djaboub évoque la création de nouveaux emplois. Il affirme alors que les listes des bénéficiaires de ce dispositif d’intégration ont déjà été établies par ses services et réparties. 30.000 postes ont été accordés au secteur de l’Éducation. 500 emplois dédiés à l’enseignement supérieur et 30.000 autres postes attribués au ministère de l’Intérieur. 

L’objectif premier de El Hachemi Djaboub est de créer de nouveaux emplois 

Le ministre a également fait observer que la difficulté dans ce processus résidait dans la conservation de ces postes de travail. Un défi que le ministère compte bien relever. Il a ensuite déclarer que son département s’attelle à la création de nouveaux emplois ainsi qu’à préserver les entreprises économiques pour encourager le secteur du travail

Le ministre fait aussi savoir, s’agissant des mesures prises par son département pour faire face aux retombées du coronavirus, que le paiement des cotisations sociales aux fonds de soutien et à l’administration fiscale a été reporté, pour motif exceptionnel lié à la Covid-19.

D’autre part, il indique que l’État a mis en place un dispositif particulier. Il prendra en charge les interruptions de travail (les congés), ainsi que les analyses médicales. Lutte anti-Covid-19 oblige !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes