Algérie : la récolte des céréales en ce 2022 sera d’une abondance remarquable

Algérie – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a indiqué, ce dimanche à Alger, que la production des céréales sera abondante cette saison par rapport aux dernières années. On vous en dit davantage dans la suite de cet article du mardi 24 mai 2022.

« Tous les indices présagent une production abondante. Donc on peut dire qu’un record sera réalisé par rapport aux six dernières années » en matière de céréales en Algérie. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Mohamed Abdelhafid Henni s’est exprimé dans une déclaration à la presse.

C’était en marge de la réunion nationale d’encadrement de la campagne moisson-battage 2021/2022. Cette dernière a eu lieu au siège de l’Union des mutuelles agricoles à Alger. Il s’agit de ce que rapporte l’APS. On s’attend à ce que la production des céréales soit favorable et d’un record positif. Telle chose grâce aux conditions climatiques ayant émergé ces derniers mois, a souligné le ministre.

Par ailleurs, pour la campagne moisson-battage, le même responsable a mis à disposition tous les moyens depuis trois mois afin de réussir le processus en question qui s’est lancé il y a déjà 20 jours au niveau des régions du sud. Ainsi, il ajoute que ladite opération se poursuit dans les quatre coins du pays.

Henni a mis en avant les moyens mobilisés par l’État pour renforcer les opérations de stockage encadrées par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) à travers ses coopératives agréées au niveau national. En outre, l’orateur explique aussi dans son discours que les moyens logistiques tels que les moissonneuses, le transport et les structures de stockage facilitent notamment aux agriculteurs le dépôt de leurs produits aux coopératives.

Récolte des céréales : quelles capacités de stockage ? 

Mohamed Henni a loué au passage les mesures d’encouragement mises en œuvre par le chef de l’État incarnées par la subvention de la filière céréales. L’OAIC procède à l’acquisition du blé dur auprès des agriculteurs pour un prix 6.000 dinars algériens le quintal, le blé tendre, quant à lui, est acheté contre une somme de 5.000 dinars et enfin l’orge est acquis pour un montant de 3.400 dinars. 

Le membre de l’Exécutif a souligné que dans ce cadre, 610 silos et points de stockage sont à disposition pour cette opération. Il rappelle que les capacités de stockage atteignent 44,5 millions de quintaux. Selon lui, il existe déjà 505 points de collecte équipés de tous les moyens nécessaires pour la récolte.

Le ministre note aussi que cette année sera prise en charge par les coopératives de céréales et de légumineuses prendront en charge la moisson d’orge. Et ce, pour la première fois. Cette initiative a pour but d’inciter les agriculteurs à vendre l’intégralité de leur production aux coopératives.

Henni a insisté sur l’importance des moyens de prévention. On parle de ceux nécessaires pour une protection garantie contre les incendies. Surtout en période de fortes chaleurs. La filière céréalière, comme l’a donc souligné le ministre, représente une grande importance stratégique. Cela au niveau national et international. Elle constitue, dit-il, l’un des principaux facteurs influant sur la balance commerciale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes