AccueilÉconomieÉnergieL’Algérie rassure l’Europe sur l’approvisionnement du gaz après la guerre Russie -...

L’Algérie rassure l’Europe sur l’approvisionnement du gaz après la guerre Russie – Ukraine

Énergie – L’Algérie a déclaré être prête à fournir des quantités de gaz à des partenaires en Europe, si les importations russes devaient cesser du fait des tensions entre la Russie et l’Ukraine. Nous vous exposons tous les détails relatifs à ce sujet dans la suite de notre édition du vendredi 25 février 2022. 

Suite à la crise russo-ukrainienne, Berlin a décidé, mardi dernier, de geler le mégaprojet gazoduc Nord Stream 2. Mais cette décision historique pourrait influer lourdement sur les relations diplomatiques entre la Russie et l’Europe, qui pourrait se tourner vers l’Algérie pour assurer l’approvisionnement régulier de sa population en gaz. 

En brandissant l’arme économique, les membres de l’UE espèrent faire reculer l’offensive militaire. Celle qu’a lancée, hier matin, le gouvernement russe contre son pays voisin. Mais tous redoutent les retombées de cette première sanction. Eux qui restent largement englués dans le gaz russe. Alors que ce conflit entre la Russie et l’Ukraine s’intensifie, des questions stratégiques quant à la sécurité énergétique de l’Europe se posent. 

Sa solution de remplacement immédiat pourrait donc être son troisième plus gros fournisseur  en gaz. Soit l’Algérie. Ce jeudi 24 février, le gouvernement algérien a en effet réitéré ses assurances à ses partenaires européens. Elles concernent le respect de ses engagements. Cela en matière d’approvisionnement en énergie. Il s’est alors estimé prêt à leur exporter des quantités supplémentaires si nécessaire. 

Exportation du gaz : les appels du pied de l’Algérie à l’Union européenne (UE) !

Déterminé à augmenter sa production des énergies fossiles, le gouvernement algérien, entre autres pays exportateurs, considère la crise russo-ukrainienne comme une véritable occasion à saisir. Mais est-il véritablement apte à suppléer au gaz ou au pétrole russe ? Selon le président de la République, la réponse est oui. « Nous sommes disposés à contribuer à la sécurité énergétique de nos partenaires parmi les États ». 

Il s’agit là de ce qu’a indiqué Abdelmadjid Tebboune. Il a en outre souligné « la capacité de l’Algérie d’assurer la continuité de l’approvisionnement en hydrocarbures; notamment le gaz naturel, de l’Europe ». Des déclarations que le chef de l’État a faite, mardi dernier. C’était à l’occasion du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et la nationalisation des hydrocarbures. 

Il avait notamment évoqué, auparavant, ces capacités dont dispose le pays aussi bien dans la production que dans le transport. « L’Algérie détient de grandes infrastructures industrielles en raffinage de pétrole, en industries pétrochimiques. Ou encore dans le transport par canalisations et l’exportation, notamment à travers les gozoducs qui relient notre pays à l’Europe. Et en navires de transport de gaz naturel liquéfié », avait-il rappelé. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes