Algérie : Vers le rapatriement des Algériens morts du Coronavirus à l’étranger 

Algérie – Un député de la communauté des Algériens résidant en Europe et en Amérique, appelle le ministère des Transports à autoriser le rapatriement des corps des Algériens ayant succombé au Coronavirus afin d’éviter leur incinération.

Le député de la communauté Algérienne à l’étranger, Noureddine Belmdah a adressé une lettre au ministre des Transports, Farouk Chiali, lui demandant d’autoriser la compagnie nationale de trafic aérien Air Algérie afin de rapatrier les dépouilles des citoyens Algériens ayant succombé au Covid-19 à l’étranger, a rapporté le média arabophone El Bilad ce 31 mars.

Selon lui, le ministre ne refusera pas cette demande si toutefois, cela ne s’oppose pas aux lois de l’organisation internationale de l’aviation civile. Le député a proposé d’utiliser les avions-cargos dont le trafic n’a pas été suspendu, rassurant au passage les familles des défunts en question, en leur affirmant que leurs corps ne seront en aucun cas incinérés.

Belmeddah a mis en avant une solution, qui pourrait répondre à la fermeture de l’espace aérien de plusieurs pays, qui est d’enterrer les dépouilles mortelles des ressortissants musulmans dans des cimetières islamiques, qui malheureusement ne sont pas disponibles dans toutes les villes étrangères, a-t-il regretté.

De nombreuse municipalités possédant des cimetières islamiques refusent d’enterrer sur leurs terres des cadavres morts dans une autre municipalité, a fait savoir l’orateur, sous prétexte que ces derniers ne sont pas inscrits dans leur municipalité, imposant ainsi à la communauté musulmane résidant à l’étranger d’enterrer ses morts dans des cimetières chrétiens.

Voici comment sont enterrés les morts du Coronavirus en Algérie

Le ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs a annoncé le 25 mars dernier, que le comité des fatwas avait approuvé la décision du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière concernant la prise en charge de l’enterrement des cadavres décédés par le Covid-19, et ce dans le respect des rituels de la Charia islamique quant au déroulement des obsèques.

Par précaution, des mesures préventives strictes ont été établi. La commission des fatwas a affirmé que la purification mortuaire des corps se fera à la manière islamique, la dépouille sera enveloppée dans un linceul, puis placée dans un cercueil fermé et scellé par le personnel médical, vêtu de gants, de masques et de blouses de protections, afin d’éviter tout éventuel risque de contagion.

Il est strictement interdit à la famille du défunt de procéder à son lavage, de le voir ou de le toucher, même après le lavage funéraire établi par la cellule concernée. De même, pour la récupération de ses affaires, la fatwa exige de brûler tous les objets ayant été en contact avec le défunt depuis sa contamination. Mais encore, deux membres tout au plus sont autorisés à assister aux funérailles.

Rappelons que la présence des services de sécurités lors des enterrements, est désormais obligatoire dans toute la wilaya de Blida, suite à sa mise en confinement total depuis le 23 mars dernier. La famille du défunt est appelée à informer la police ou la gendarmerie de l’heure et du lieu de l’enterrement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes