12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
vendredi, 12 avril 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAlgérie : Le mois du Ramadan 2020 à l'épreuve du Coronavirus

Algérie : Le mois du Ramadan 2020 à l’épreuve du Coronavirus

Publié le

- Publicité -

Algérie – En prévision d’un mois sacré qui risque de se tenir dans des conditions exceptionnelles en raison du Coronavirus, en Algérie les réseaux sociaux grouillent d’inquiétude, tandis que la diaspora algérienne, à l’instar du reste de la communauté musulmane de France, est invitée par le CFCM, à adapter sa spiritualité, à la situation de confinement.

De nombreux internautes Algériens font part de leurs inquiétudes quant à la poursuite du Coronavirus pendant le Ramadan 2020 en Algérie, via les réseaux sociaux; à l’image de Facebook. Hautement préoccupés, les internautes commentent la question, critiquent, se plaignent, blaguent ou encore se désolent, redoutent; et anticipent un mois sacré, inédit ou même méconnaissable.

Cette tendance soucieuse des utilisateurs Facebook; et autres plateformes virtuelles, intervient au moment où le Ramadan 2020 en Algérie approche de son début attendu pour la fin du mois en cours, c’est-à-dire éventuellement le 24 avril 2020, tandis que l’épidémie du Covid-19; continue de traîner le bilan des cas infectés, et des décès enregistrés, dans une trajectoire ascendante.

- Publicité -

En sus, les mosquées, déjà fermés le 17 mars dernier; ne donnent pas l’impression de pouvoir rouvrir dans les prochains jours; et les cafés, marchés et commerces, en dehors de ceux des produits de première nécessité; ne sont notamment pas prêts de reprendre leurs activités; dans ce contexte général dominé par les restrictions drastiques des déplacements et d’animation des espaces publics.

Force est de constater, à la lumière de cette situation économiquement et socialement exceptionnelle, et selon les mêmes propos, que l’ambiance ramadanesque à laquelle les algériens; à l’instar de beaucoup d’autres peuples musulmans, se sont accoutumés depuis toujours, risque effectivement de se voir dénaturalisée.

Rappelons d’ailleurs à ce propos; que le président de la Coordination nationale des imams algériens, Zoheir Hadjimi a fait savoir qu’il était encore impossible; du moins pour l’heure, de trancher sur la question de la tenue ou non du mois de Ramadan 2020 en Algérie. Il a expliqué, dans ce sens; que les conséquences de la crise du Coronavirus et son évolution à venir ne sont pas connues aujourd’hui et promet de donner des réponses; à partir du 19 avril prochain.

- Publicité -

Soulignons en outre, que le ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs; a fixé la date de la nuit du doute, du mois sacré du Ramadan 2020 en Algérie; pour le 23 Avril 2020.

La diaspora en France se prépare à un Ramadan “différent”

Le CFCM, Conseil français du culte musulman, a en effet sensibilisé ses fidèles sur l’importance de savoir façonner son comportement en matière de religiosité, dans l’objectif de l’accomoder avec les conditions actuellement inhabituelles; en lui adressant un message intitulé  « Préparons-nous à vivre autrement le mois béni de Ramadan 1441 » de l’Hégire, 2020 du calendrier grégorien; rapporte le site d’informations Oumma.

D’après le document du Conseil « la pratique du jeûne n’est pas affectée directement par le contexte actuel »; cela signifie que l’injonction religieuse du jeûne reste valable, en affirmant que «  celles et ceux qui remplissent les conditions du jeûne et sont en mesure de l’observer; l’observeront comme d’habitude».

En revanche, et à « la suspension de nombreuses activités du mois de Ramadan dans leurs formats habituels»; en raison du confinement total de la population et « la fermeture des lieux de culte »; l’association représentant les musulmans de France auprès des pouvoirs publics de ce pays; proposent « aux familles d’accomplir, en groupe, les prières journalières obligatoires ainsi que le Tarawih »; en profitant l’occasion pour édifier spirituellement leurs enfants.

L’organisation associative appelle aussi, en signalant que son site officiel demeure accessible, ainsi que sa chaîne YouTube; tout le monde à contribuer en usant des moyens de communication modernes à fournir; tout ce qui est capable de servir d’alternative « à la rencontre physique dans les mosquées ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -