Digital

Algérie : Rachat de Yassir par Careem, qu’en est-il vraiment ?

0
yassir careem
S'abonner :

Algérie – Le leader des VTC au Moyen-Orient, Careem, filiale du géant mondial Uber, a démenti l’annonce du rachat de la startup algérienne de VTC Yassir.

En effet, de nombreux abonnées de l’application de VTC (Voiture de transport avec chauffeur), Yassir, ont reçu le 8 mars dernier, une notification annonçant l’acquisition de la start-up algérienne par l’application émiratie, Careem, suscitant la curiosité de nombreux utilisateurs et internautes algériens qui se sont étonnés de l’annonce inaccoutumée et du silence curieux des deux start-ups concurrentes.

Une journée après l’incident, soit le 9 mars, Careem a mis fin aux spéculations en démentant officiellement, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’annonce de la supposée acquisition de Yassir. « Careem a récemment été lancé en Algérie et nous sommes ravis de servir ce pays magnifique. Nous opérons de manière indépendante et n’avons procédé à aucune acquisition. »; a expliqué la filiale de Uber.

De son côté, Yassir n’a émis aucun commentaire sur cette polémique pour l’instant. Un incident rappelant étrangement celui de « l’acte de piratage », annoncé par la start-up algérienne suite à l’envoi d’une notification félicitant Abdelmadjid Tebboune après sa victoire aux présidentielles du 12 décembre dernier.

Avec plus d’un million d’utilisateurs et plus de 11.000 chauffeurs-partenaires, Yassir se présente comme « le leader incontesté du marché du VTC en Algérie », et se partage les parts avec d’autres applications concurrentes à savoir, Tem Tem, Wassalni, Lahagni et le tout nouveau débarqué émirati, Careem.

Careem à l’affût du marché du VTC algérien

Il est utile de souligner que Careem, qui ambitionne de s’attaquer sérieusement au marché national, couvre d’ores et déjà plus de 100 villes à travers 14 pays au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie du Sud. Notons également que la start-up basée à Dubaï a été rachetée par Uber en Mars 2019 pour 3,1 milliards de dollars, dont 1,7 milliard de dollars en titres et le reste en cash.

Pour rappel, Careem avait mobilisé 200 millions de dollars fin 2018, notamment grâce à des financements provenant d’investisseurs dans le but de stimuler son expansion régionale, particulièrement dans la région MENA (Afrique du Nord, Moyen Orient), dont l’Algérie.

Publiée par Careem sur Lundi 9 mars 2020

Crédit Halal en Algérie : Les travailleurs de l’enseignement éligibles

Article précédent

Crise de l’immobilier en Algérie : 25.000 entreprises du BTP au bord de la faillite

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires