Algérie : Quel impact de la reprise des vols sur le marché de la devise ?

Algérie – Un expert financier estime que l’annonce de la reprise des vols internationaux, qui tarde jusqu’à présent à venir, réserve un impact énorme sur le marché noir de la devise en Algérie. Voici pourquoi. 

C’était largement attendu, voire prévisible. La demande sur la devise étrangère a subi un déclin très important en temps de crise sanitaire liée au nouveau Coronavirus. Malgré qu’il n’est pas encore possible d’estimer si la situation est durable ou si elle persistera encore longtemps, un spécialiste indique que dès que l’Algérie décide d’ouvrir son ciel, fermé pendant plus de huit (08) mois, annonçant une reprise des vols internationaux, le marché de la devise connaîtra un autre sort différent de l’actuel. 

C’est en effet ce qu’a affirmé l’expert financier Mohamed Haichour dans son entretien accordé au site francophone La patrie news ce jeudi 03 décembre. Si l’on se fie à ses dires, le destin du marché de la devise est liée étroitement à l’annonce de la reprise des vols. D’après lui, l’ouverture des frontières algériennes impliquant de manière automatique cette reprise jouera le rôle d’un coup de pouce fort au marché. 

Celui-ci est actuellement en période de « hibernation » à cause de la situation sanitaire et l’arrêt général et subit qu’elle a engendré durant toute cette période, souligne le spécialiste. Ainsi, dès que le gouvernement algérien autorisera les avions à flotter et effectuer des vols commerciaux, le marché noir « se redynamisera », déclare-t-il. 

La demande du marché augmentera-t-elle rapidement après l’annonce ? 

C’est ce que confirme le même intervenant. Et c’est tout à fait habituel, plusieurs sont les différentes demandes sur le marché parallèle. Le montant de celles-ci, confondues, frôle les dix (10) milliards de dollars chaque année, précise l’interviewé. Pour justifier la forte demande, Haichour a cité plusieurs exemples en commençant par la plus évidente. 

Primo, des voyageurs et étudiants mais aussi des patients. La devise échangée serait donc destinée à financer des études à l’étranger, des voyages et des soins médicaux. Avec l’annonce de la reprise des vols, plusieurs demandeurs se redirigeront vers le marché noir pour échanger la monnaie nationale contre la devise étrangère pour les raisons susmentionnées. Secundo, des spéculateurs qui utiliseront la devise pour parier sur les fluctuations. Avec la reprise, la saison serait idéale, à leurs yeux, pour se faire.

Rappelons par ailleurs que l’expert, lors du même entretien, a tenu à relier la demande à l’offre. Il a indiqué que la monnaie unique européenne, l’Euro dépassera les 300 dinars algériens après la reprise des vols. Pour se justifier, il a indiqué que la demande serait plus forte que l’offre dans un certain temps. De ce fait, les prix vont grimper. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes