Algérie : ce que propose Lamamra pour la crise en Libye

Algérie – Ramtane Lamamra s’est exprimé, ce lundi 30 août 2021, sur la crise présente en Libye et a proposé quelques solutions concernant ce dossier. On vous dévoile ci-dessous les propos du ministre. 

En effet, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger s’est manifesté aujourd’hui. Cela, à l’issue d’une réunion ministérielle des pays voisins de la Libye. Ramtane Lamamra a voulu par cet événement réunir ses homologues des pays voisins de la Libye, dont l’Algérie, afin de justement débattre sur la crise en Libye. 

En outre, ladite réunion s’est tenue à Alger en présence des ministres des Affaires étrangères des pays concernés. À savoir celui de la Libye, de la Tunisie, de l’Égypte, du Soudan, du Niger, du Tchad et de la République du Congo. Durant la réunion, le responsable algérien a commencé par affirmer que la solution à cette situation critique devrait être « libo-libyenne ».

Voulant dire par là que « la présence continue des mercenaires représente un danger pour la Libye. Et pour les pays voisins ». C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar dans son édition de ce lundi. 

Le maintien des élections présidentielles en Libye est primordial, conseille Ramtane Lamamra

Effectivement, c’est plus ou moins ce qu’a déclaré, aujourd’hui, le ministre des Affaires étrangères algérien lors de son élocution. Dans le détail, l’intervenant a confié que « les efforts déployés par nos pays pour contribuer à la résolution de la crise libyenne montrent l’importance du rôle que doivent jouer les pays voisins ».

Cela, afin de « soutenir les autorités de transition en Libye ». Ce n’est pas tout ! Le responsable algérien s’est également prononcé à propos d’un autre sujet. Il a donc appuyé sur le fait que les élections présidentielles prévues le 24 décembre prochain doivent être maintenues. Cette résolution permettrait, entre autres, de parvenir à une paix durable.

Ce qui se concrétiserait en veillant à pour suivre les efforts qui ont pour but de concrétiser l’unification des institutions de l’État libyen. En plus de « parvenir à la réconciliation nationale. Et œuvrer au retrait des mercenaires et des forces étrangères du sol libyen dans les plus brefs délais », déclare encore Lamamra. C’est aussi ce dont a fait état la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes