AccueilActualitéAlgérieAlgérie : les produits sans code-barres interdits dès cette date

Algérie : les produits sans code-barres interdits dès cette date

Actualité – Une décision prise par le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations (MCPE), en Algérie, entrera très prochainement en vigueur : celle ordonnant l’application du code-barres sur l’ensemble des produits destinés à la consommation. La suite des détails est à découvrir ci-dessous. 

Pour stimuler la croissance de l’économie nationale, le gouvernement table sur de nouvelles trajectoires, bien loin de la filiale des hydrocarbures. Il s’appuie, de la sorte, sur le deuxième secteur le plus propice à l’exportation. Soit celui relatif à l’alimentation. Un plan stratégique qui se traduit donc par la généralisation de l’utilisation du code-barres à tous les produits alimentaires commercialisés en Algérie.

Reportée à plusieurs reprises, l’instauration de la susdite mesure sera, dans quelques mois, effective. Elle tendra à favoriser le renforcement et le développement des échanges commerciaux du territoire algérien ainsi qu’à accroître la visibilité des produits locaux. Il s’agit là en effet de ce qui ressort de la dernière déclaration de Kamel Rezig, premier responsable du secteur commercial.  

Celle qu’il a tenue ce samedi 3 décembre 2022 lors d’une conférence de presse. Le quotidien généraliste arabophone Echorouk vient de la relayer. Nous la reprenons alors pour vous, plus en détails, dans la deuxième partie du présent article. Ça se passe juste ci-dessous. 

Obligation du code-barres en Algérie : les précisions de Rezig 

Le membre du gouvernement a donc indiqué que ce nouveau dispositif réglementaire sera mis en place dès le mois de mars prochain. Il a énuméré, dans le même sillage, les principaux objectifs visés à travers l’apposition du code à barres sur les produits alimentaires.

Outre ceux cités plus haut, il s’agit, selon lui, de renforcer la sécurité des articles destinés à la consommation humaine. Chose qui permettra de protéger le consommateur algérien, dit-il. À la faveur du code-barres, Kamel Rezig aspire notamment à garantir une traçabilité de tout produit exposé sur le marché national et des marchandises exportées.

« À partir de mars 2023, les produits alimentaires qui ne mentionnent pas cette norme ne seront pas autorisés à la commercialisation en Algérie ». C’est ce qu’a encore fait savoir le même responsable.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes