Algérie : le prix des voitures va baisser pour cette raison

Algérie – Après que le Président de la République ait donné l’instruction de procéder à la révision du cahier des charges relatif à l’importation des voitures, certains spécialistes s’attendent à une baisse du prix.

En effet, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a donné l’ordre aux membres du Gouvernement, lors du dernier Conseil des ministres, afin de procéder à la révision du cahier de charges de l’importation des véhicules. Dans ce sens, les spécialistes pensent que cette décision devra contribuer dans la baisse des prix des voitures en Algérie.

Au fait, le Chef d’État a donné l’instruction de procéder de façon immédiate à la modification du cahier des charges. Et ce, dans le but de mettre fin à cette crise en délivrant les agréments pour les concessionnaires qui seront retenus. Il a également rappelé la nécessité de fournir un réseau de services après-vente dans la majorité des régions du pays.

De ce fait, les experts, qui sont principalement spécialisés dans le domaine de l’automobile, ont indiqué, au quotidien Ennahar, que cette annonce aura, sans doute, un impact positif sur les prix. Au fait, il serait fort probable, selon eux, que la reprise de cette activité d’importation de voitures conduira à la diminution des prix. Mais aussi , à la stabilisation du marché de l’automobile.

Prix des voitures en Algérie : les spécialistes s’expriment

En outre, l’ancien président de l’Association des concessionnaires automobiles, Youcef Nebbache, s’est exprimé. Il a indiqué que les instructions de Tebboune devront faire bouger les choses. En sus, il a précisé que les responsables du secteur devront mettre en œuvre ces directives. Cela, pour faire face à cette crise.

Il a notamment révélé que les autorités compétentes devraient octroyer les agréments aux concessionnaires dans les plus brefs délais. De la sorte, les prix des voitures observeront une baisse qui peut aller jusqu’à 20%. Cela, dès la reprise de l’activité de l’importation des voitures.

De son côté, le président de l’APOCE, Mustapha Zebdi, s’est également prononcé. Il a déclaré que les tarifs observés dans le secteur de l’automobile sont devenus exorbitants. De ce fait, il serait nécessaire de satisfaire le besoin du consommateur algérien en garantissant les quantités suffisantes.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes