Algérie : le prix des voitures Renault, Peugeot, Ibiza, Maruti sur le marché d’occasion

Algérie – On vous présente, juste ci-dessous, le prix de certaines voitures d’occasion, à savoir des véhicules de la marque Renault, Peugeot ou encore Ibiza.

Depuis quelques années maintenant, aucune voiture ou très peu ont fait leur entrée dans notre pays. Ce qui a contribué à flamber les prix des voitures d’occasion en Algérie. Une crise sans précédent qui prive le citoyen moyen du rêve d’acquérir un véhicule dans de telles circonstances.

C’est pourquoi nous vous avons rapporté quelques témoignages de vendeurs et d’acheteurs de voiture utilisées interrogés par Ennahar Tv. Cela, afin de vous faire une idée précise des prix qui circulent actuellement dans le marché des voitures de seconde main. Et tout particulièrement, au niveau du marché de l’automobile de Bougara situé dans la wilaya de Blida.

Pour les intéressés, Dzair Daily vous livre un peu plus de détails à cet égard, ce dimanche 10 octobre 2021. Nous commencerons par citer l’exemple d’une Hyundai Creta qui date de l’année 2017. Celle-ci a donc circulé 165.000 Km et vaudrait 280 millions de centimes, selon ce qu’a dit son propriétaire.

Une Hyundai i10 ayant roulé 220.000 Km coûterait, quant à elle, 145 millions de centimes. Sachant que le vendeur a refusé de se séparer de son bien contre le montant généreux de 140 millions de centimes. Ce qui n’était finalement pas très loin du prix demandé. On citera aussi le cas d’une Seat Ibiza qui coûterait, selon son propriétaire, 168 millions de centimes. 

Qu’en est-il des voitures françaises ?

Concernant les voitures d’origine française, le constat est pratiquement le même. Effectivement, les prix restent relativement élevés, pensent plusieurs acheteurs. Parmi eux, un individu intéressé par une Renault Symbol 2016 qui aurait circulé 156.000 Km. Dans le détail, l’acheteur a proposé de payer jusqu’à 168 millions de centimes contre cette Symbol.

Cependant, le vendeur l’entendait d’une tout autre oreille. En effet, il a refusé l’offre du demandeur sous prétexte que son véhicule valait plus de 175 millions de centimes à ses yeux. Et pour citer un dernier exemple et pas des moindres. Une Renault Megane datant des années 1997 était proposée à 80 millions de centimes. Ce qui reste très onéreux pour une voiture de plus de 25 ans. C’est du moins ce qu’ont témoigné plusieurs citoyens. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes