AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : "Le prix des voitures d’occasion dépasse la limite", selon l’Union...

Algérie : « Le prix des voitures d’occasion dépasse la limite », selon l’Union des consommateurs

Algérie – Dans ces circonstances économiques assez complexes liées à la crise automobile, le président de l’Union des consommateurs évoque le sujet des prix exorbitants des voitures d’occasion. Apprenez tout, le 08 février 2022. 

Au fait, les voitures d’occasion sont devenues inaccessibles pour les consommateurs en Algérie vu la hausse de leurs prix. Une situation qui a créé une certaine anxiété sur les réseaux sociaux. D’où le lancement de campagnes qui appelent à l’accélération du processus d’importation automobile. Visant ainsi la réduction des prix imposés sur le marché.

Dans ce contexte, le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), Zaki Hariz, a soutenu cette intiative lancée par les citoyens. Ceux qui ont appelé à l’importation des voitures neuves. Espérant ainsi que leurs voix atteignent les autorités responsables. Auprès d’Echorouk, le responsable a confirmé que les consommateurs algériens souffrent d’une crise des transports en commun et privés. 

Selon la même source, Hariz a proposé la fourniture de voitures à des prix compétitifs par l’intermédiaire d’usines en Algérie. Il s’est montré aussi favorable pour la reprise d’importation des véhicules de moins de trois (03) ans par les autorités compétentes. Cela en réduisant les charges douanières lors de l’importation. 

Plus de détails sur les déclarations de Zaki Hariz

En outre, au cours de cette même entrevue, le président de l’union des consommateurs a divulgué plus d’informations quant au problème de transport des Algériens. D’autant plus que les citoyens perdent un temps énorme en attendant ces moyens de transport. Et ce, même dans les plus grandes villes.

De ce fait, l’individu se trouve face à la nécessité de se procurer une voiture personnelle. Sachant que la personne doit se déplacer pour rejoindre son lieu de travail, ou vaquer à ses occupations. Par conséquent, l’interviewé s’est exprimé au sujet du dossier automobile qui demeure bloqué depuis plus de deux (02) ans. 

Par ailleurs, l’orateur s’est montré surpris par la hausse des coûts des voitures touristiques en Algérie. De même, pour les voitures utilitaires d’occasion qui demeurent inexistantes. Conséquemment, étant indispensable dans notre pays, la voiture est même considérée comme un objet de luxe. De plus, Hariz a ajouté que : « même les camions à ordures n’ont pas pu être fournis pour les municipalités ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.