AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : les prix de la sardine au-dessous de 100 dinars dans...

Algérie : les prix de la sardine au-dessous de 100 dinars dans plusieurs wilayas

Algérie – Les prix de la sardine ont connu une baisse conséquente durant ce mois d’août, et ce, dans plusieurs wilayas du pays. Dzair Daily vous donne plus de détails dans la suite de cet article du 30 août 2022.

En effet, les prix de la sardine connaissent une baisse significative au niveau de plusieurs wilayas d’Algérie. Une bonne nouvelle pour les citoyens qui pourront se permettre de consommer ce poisson très apprécié. Particulièrement dans un contexte où la cherté des viandes a atteint des records. Il est à noter que la viande blanche a atteint les 550 dinars les kg tandis que les viandes rouges ont dépassé les 2.000 dinars.

Ainsi, après avoir atteint des sommets durant cette année, le prix de la sardine est descendu au-dessous de la barre des 100 dinars durant cette deuxième moitié de ce mois d’août. Notamment dans les wilayas de Skikda et Jijel. La raison de cette baisse est la hausse des températures dans un premier temps. Celle-ci oblige les vendeurs à se débarrasser rapidement de leurs marchandises avant qu’elle ne pourrisse. 

Une autre raison ayant induit la baisse des prix est le calme de la mer et l’abondance des poissons. Cependant, le chef du syndicat national de la pêche, Hocine Bellout, a expliqué que la sardine pêchée en ce moment et vendue entre 100 et 300 dinars est interdite. Il a ajouté que la pêche en ce moment est un crime dû au manque d’encadrement par les services concernés.

Sardines en Algérie : des prix abordables au détriment de la faune sous marine

Dans le détail, la période s’étalant entre mai et septembre est la période de repos biologique de ces petits poissons. Raison pour laquelle leur pêche est interdite. Cependant, les pêcheurs agissent en toute impunité et proposent ainsi les sardines à des prix abordables. Malgré la présence de 37 centres de contrôle répartis sur 37 ports de pêches. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Par ailleurs, le même responsable a appelé le président de la République à intervenir et stopper les agissements des ces pécheurs. Ceux qui affectent de façon négative la richesse halieutique, qui est en voie de disparition. La pêche à l’explosif et avec certains filets est également répandue et nuit particulièrement aux ressources halieutiques. Et selon Bellout, une catastrophe environnementale se dessine à l’horizon en Méditerranée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes