Algérie : le prix de la pomme de terre, tomate et banane flambe une nouvelle fois

Algérie – À l’approche du mois du jeûne, les prix de certains produits alimentaires à large consommation à l’image de la pomme de terre, la tomate ainsi que la banane sont repartis à la hausse. Dzair Daily vous en dit plus juste en bas dans l’article.

Quelque semaines avant le début du Ramadan, les tarifs affichés dans les marchés des légumes et des fruits prennent un élan dévastateur, et sont appréhendés par plus d’un. Effectivement, les prix de la pomme de terre, la tomate et la banane ont fait l’objet d’une nouvelle hausse, en Algérie. Une inflation des plus extraordinaires, qui concorde avec les dernières semaines avant le début du mois sacré.

D’après ce qu’a rapporté le média arabophone Echorouk, les tarifs des légumes et fruits ont connu une augmentation considérable ces derniers jours. Une telle situation a suscité le mécontentement et l’anxiété des pères de familles, si l’on en juge par les regards désemparés de certains clients devant les prix des produits très prisés. Il s’agit de ce que mentionne le quotidien susmentionné et que nous relayons pour vous ce lundi 07 mars 2022.

Effectivement, les familles algériennes savent d’ores et déjà que le mois du Ramadan ne sera pas de tout repos. En particulier, pour leurs bourses. Selon le média généraliste susmentionné, la pomme de terre est proposée au prix de 130 DA / kg. Un coût démesuré aux yeux du citoyen algérien qui peine à joindre les deux bouts. Le tarif de l’incontournable tomate, quant à lui, tourne autour de 150 et 180 DA/ kg, selon son calibre.

Le marché algérien : une augmentation considérable de certains fruits

En ce qui concerne les petis pois, ils ne descendent pas moins de  150 DA/ kg. Il est toujours question de ce qu’affirme la même source médiatique. Du côté des fruits, comme indiqué plus haut, ce n’est pas non plus la joie. Cédée à 520 DA/ kg, la banane a grimpé allègrement les marches de l’inflation. Un prélude, à ce que sera son coût durant le ramadan.

En outre, l’orange est aussi concernée par la flambée drastique des tarifs. Sachant qu’elle se présente à un prix oscillant entre 150 et 200 DA le kilo, souligne le même média. Au vu de ce renchérissement important, le citoyen algérien ne pourrait bien garnir la table du mois de Ramadan qu’en de rares occasions.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes