25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : le prix de la pomme de terre plafonné

Algérie : le prix de la pomme de terre plafonné

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministère du Commerce a procédé à une révision du prix de la pomme de terre, de façon à rendre ce produit plus accessible au citoyen algérien. On vous dévoile plus de détails à ce sujet dans cette édition du 23 avril 2022. 

Comme chaque mois de ramadan, les tarifs de certains denrées de large consommation flambent sur le marché algérien. Cette année, les prix des produits alimentaires, à l’instar de la pomme de terre, ont atteint des sommets jamais égalées en Algérie.

Indispensable pour le consommateur algérien, ce produit a vu son prix passer en quelques mois de 60 à 180 dinars le kilogramme. Et cela, dans plusieurs wilayas du pays. En vue de régler ce déséquilibre, le gouvernement a pris, dernièrement, l’initiative de fixer le prix de la pomme de terre à 80 DA le kg.

- Publicité -

En effet, des équipes conjointes de contrôle, réunissant des représentants des ministères du Commerce, de l’Agriculture et des services de sécurité, ont lancé une compagne de régulation des prix de l’aliment en question sur le marché du gros. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk

Selon la même source médiatique, cette délégation procédera à une régulation progressive des prix de la pomme de terre. Et cela, dans tous les marchés de gros à travers le pays, à partir de ce dimanche 24 avril. Elle réduira progressivement les coûts dudit tubercule en injectant des quantités supplémentaires sur les marchés. Notamment avec le début des récoltes dans de nombreuses wilayas du Sud.

Le plan du Ministère du Commerce pour baisser les prix de la pomme de terre

Dans le même sillage, le département de Kamel Reizg, en coordination avec l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), s’est lancé dans une campagne. Celle-ci vise alors à encadrer la récolte de la pomme de terre et à contrôler son prix. Cela en prenant plusieurs mesures.

- Publicité -

Ces dernières se traduisent par le traçage du produit depuis les agriculteurs jusqu’aux marchés de gros et de détail. Selon notre source, cette mesure tend essentiellement à plafonner les tarifs dudit légume et à lutter contre la spéculation.

Par ailleurs, dans une déclaration au média Echorouk, le secrétaire général de l’UNPA, Abdellatif Dilmi, a affirmé que les prix actuels de la pomme de terre sont inacceptables. Mais ils devront connaître, selon lui, une stabilité progressive les jours à venir. Cela en rationalisant et en contrôlant la nouvelle récolte et en évitant toute forme de spéculation, a-t-il en outre souligné. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -