AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : le prix des fruits, légumes, pain et café en hausse

Algérie : le prix des fruits, légumes, pain et café en hausse

Algérie – Une hausse des prix envahit les marchés des fruits et légumes à la lumière de la crise sanitaire. Les autorités concernées se prononcent. Apprenez tout, ce lundi 16 août 2021.

En Algérie, plusieurs commerçants affichent une hausse des prix des fruits et légumes, profitant ainsi de la crise sanitaire que traverse le pays. Un comportement qui a provoqué la colère des consommateurs. Ces derniers les qualifient « de vampires vu leur cupidité vorace ».

Récemment, les citoyens se plaignent beaucoup des prix élevés de produits alimentaires devenus hors de portée. Notamment, les fruits et légumes de saison. Beaucoup trouvent que certains commerçants ont profité de la quête des citoyens pour une bonne nutrition. Ce regain d’intérêt pour l’alimentation saine et riche est impulsée par la crise sanitaire. Par ailleurs, les prix des produits utilisés pour augmenter l’immunité du corps ont connu une forte hausse.

Le président de la Fédération nationale des consommateurs, Zaki Hariz, a déclaré à Echorouk que son organisation avait reçu de nombreuses plaintes. En effet, les citoyens dénoncent des augmentations injustifiées des prix des produits alimentaires. Et ce, à l’instar de ceux subventionnés tels que le pain, la farine et même les légumes et les fruits de saison. Ce n’est pas tout ! Même les herbes et complètements alimentaires ont atteint des niveaux insensés. Et encore, sans parler du citron, de la banane et de la pêche.

« Malheureusement, malgré la situation sanitaire grave, les vampires pêchent dans des eaux troubles et essaient de gagner de l’argent sur les « ruines des morts » et s’enrichissent de calamités », s’est scandalisé le responsable.

UGCAA : certains cherchent à envenimer la situation

Un cadre de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a déclaré auprès du quotidien arabophone regretter cette hausse des prix. Il considère par ailleurs que ce comportement vient de pseudo-commerçants qui n’ont rien à voir avec le secteur. D’autre part, il a affirmé que l’Union générale des commerçants et artisans est contre ces pratiques immorales. À cet effet, le syndicaliste appelle à les dénoncer auprès des autorités compétentes.

En outre, le responsable informe tous les professionnels du secteur boulanger de ne pas se laisser entraîner dans des rumeurs. Y compris, celles liées à la pénurie de farine sur le marché. Notant par la suite que les moulins reçoivent quotidiennement 317.000 tonnes de blé.

Dans le même contexte, le représentant a indiqué que plus de 50 % des propriétaires de café ont augmenté le prix du café de 30 DA à 40 DA. Et ce, sous prétexte de l’augmentation des prix sur le marché de gros. L’augmentation est légère, selon lui, et ne reflète pas cette différence de prix.

En ce qui concerne la hausse des prix des légumes et des fruits en Algérie, l’intervenant a attribué l’affaire à la cupidité des intrus de la profession. Il a par ailleurs jugé cela de déraisonnable. En revanche, le responsable tient à rassurer tout le monde sur l’abondance de tous les besoins pour les quatre prochains mois à venir.

Ministère du Commerce : la présence d’une crise n’est que rumeur 

Le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au Ministère du Commerce, Ahmed Mokrani, s’est également prononcé. Dans une déclaration au même média, il a affirmé qu’il n’y a pas de crise d’approvisionnement en produits de consommation. 

En outre, ce qui se passe, ce sont des tentatives de créer une situation instable et chaotique. Il a par ailleurs souligné qu’il existe un surplus pour répondre aux besoins des consommateurs en divers produits. Quant aux rumeurs de pénurie, elles ont été alimentées par les réseaux sociaux. Une situation qui a créé un engouement pour le consommateur et certains professionnels. 

Par la même occasion, le représentant a précisé que les autorités de contrôle ont intensifié leur sortie de terrain. Et ce, malgré les menaces de la situation sanitaire. Le but est de barrer la route à ces opportunistes, qu’ils soient de gros ou de détail.

Enfin, Mokrani a avancé que le respect du prix réglementé est une ligne rouge et que ses services combattront quiconque qui crée la crise de toutes pièces.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes