22.9 C
Alger
22.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : prix des fruits et légumes en vigueur sur le marché

Algérie : prix des fruits et légumes en vigueur sur le marché

Publié le

- Publicité -

Économie – Nous vous proposons, à la faveur des lignes qui suivent de notre édition du dimanche 8 mai 2022, un tour d’horizon des prix des fruits et légumes actuellement adoptés par la majorité des commerçants en Algérie. Rendez-vous vite ci-dessous. 

Depuis le début de l’année, la question liée au renchérissement des denrées alimente les débats, entre spécialistes et citoyens. Ces derniers sont nombreux à avancer à tâtons en espérant que l’inflation finisse par retomber courant 2022. Après un mois de ramadan frugal en Algérie marqué par la flambée mondiale des prix des produits de la vie courante, à l’instar des fruits et légumes, qu’en est-il aujourd’hui ? 

La triste réalité est que l’inflation galope encore et ne se résorbe toujours pas. Elle continue de s’inviter dans plusieurs pays, notamment le nôtre, menaçant un bon nombre de denrées de première nécessité sur fond d’enlisement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, deux grands producteurs des matières premières agricoles. Soit le blé, l’huile de tournesol, le café et le maïs entre autres. 

- Publicité -

À l’instar de la farine, des pâtes ou encore du lait, les fruits et légumes voient eux aussi leur prix grimper. Là, les raisons sont multiples : températures instables, pénurie de main d’œuvre agricole…

Au niveau des deux marchés de gros de Boufarik, par exemple, il fallait débourser, ce samedi, entre 95 et 105 dinars pour s’offrir des pommes de terre. C’est en effet ce qui ressort d’une enquête menée par le quotidien généraliste arabophone Echorouk

Hausse des prix des fruits et légumes : un sujet brûlant toujours d’actualité !

Malgré la multitude des mesures prises, en déstockant des quantités considérables ou en luttant contre toute spéculation, l’instabilité continue de régner au sein du marché et les prix maintiennent toujours leur hausse. Les fruits et légumes connaissent la même tendance haussière. Les tomates n’y échappent pas non plus. Elles sont actuellement proposées entre 95 et 100 dinars. 

- Publicité -

Le prix de l’oignon sec jaune tourne ces derniers jours au niveau de plusieurs wilayas, dont la capitale, autour de 70 dinars. Il a atteint, hier, les 80 DA au sein des deux marchés de gros de Boufarik. Tandis que les oignons verts varient entre 40 et 50. Dame carotte, elle, caracole en tête position des légumes les plus chers

Alors qu’elle ne dépassait pas les 60 dinars, elle s’affiche actuellement entre 160 et 170 DA au niveau des marchés de détail. Même son de cloche pour les abricots verts. Ils ont atteint, ce samedi, un pic de 300 voire 350 dinars. 

Et si on part sur les fruits, c’est pire encore. Excepté quelques articles, comme la pastèque, qui se vend entre 90 et 100 DA, tous les autres sont cédés à partir de 200 dinars. On citera, notamment, les dattes et les pommes entre 200 et 650 DA, les fraises (200-350). Ou encore les bananes, les pêches et les oranges qui atteignent encore aujourd’hui respectivement les 340, 400 et 280 DA. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -