Scoop et People

Les membres de la “bande” prennent la cellule de Boumala et Benlarbi

0
boumala- benlarbi
S'abonner :

Même en prison, les “corrompus du système” et les membres de “la bande” restent fidèles à leurs habitudes et leurs pratiques.

C’est un scoop rapporté par le journal électronique arabophone Tariq News du très sérieux journaliste Mohamed Lamine Maghnine. Ce dernier se base sur un témoignage recueilli de l’intérieur du centre pénitencier d’El Harrach.

En effet, la source explique que des détenus de Hirak, dont deux figures emblématiques du mouvement populaire en l’occurrrence Fodil Boumala et Samir Benlarbi; ont ​​été invités à quitter leurs cellules et les céder aux membres d’el 3issaba (le gang, ndlr). Un groupe d’environ 20 individus parmi les ex-ministres et richissimes oligarques emprisonnés à El Harrach.

Spoliation et “hogra” même en prison ?

Ces déménagements seraient intervenus après que les prisonniers de “la bande” se soient plaints de leurs conditions d’incarcération, notamment le manque de ventilation, de chauffage et de lumière. Des conditions auxquelles ils n’étaient pas habituées, eux qui menaient une vie de princes avant leur emprisonnement. Ils se sont également plaints du traitement qui leur est réservé par le personnel de l’administration pénitentiaire.

Ainsi, la bande a exigé l’obtention de nouveaux privilèges et ce, en demandant leur transfert vers le “nouveau bâtiment” construit à la prison d’El Harrach; ou sont logés entre autres Fodil Boumala et Samir Benlarbi. Leur souhait a aussitôt été exaucé explique la source.

Ce bâtiment, poursuit la source, abriterait des cellules plus spacieuses (trois à quatre personnes pour une superficie d’environ 10m²), avec des fenêtres, des toilettes privées et une salle de bains commune.

Article recommandé :  Voici comment sont logés les ministres et oligarques à la prison d'El Harrach

Boumala et Benlarbi ont donc été obligés de déménager vers les anciennes cellules des membres de “la bande”; et ils seraient maintenant dans la cellule qui fait face aux trois fils de l’ex-patron de la DGSN Abdelghani Hamel, et à côté de cellule qui abrite Bilal Tahkout et l’un des frères Benhammadi.

Visa Canada : Voici les nouvelles mesures pour les Algériens

Article précédent

Bengrina veut convertir le Hirak du vendredi en journée de soutien à Gaza

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.